(Communiqué)

 

 

Après le préfet, et si certains élus entendaient, enfin, le monde agricole !

 

-« Le constat concernant la sècheresse et la pénurie d’eau, est effectivement exceptionnel mais il ne
faudrait pas le dépeindre de manière alarmiste car tous ensemble nous devons trouver des solutions sans pour autant montrer du doigt un secteur économique plutôt qu’un autre, comme seul responsable de cette situation.
Oui, il y a pénurie d’eau avérée sur le secteur du Tech car pour l’Agly et la Têt les réserves d’eau sont à ce jour suffisantes grâce aux différents barrages.
Oui, il convient de préserver l’eau potable mais ce combat doit être celui de toute la population et non pas seulement celui des agriculteurs.
Non, le monde agricole n’est pas le seul responsable surtout quand il demande de pouvoir préserver de manière raisonnable son outil de travail. Depuis maintenant plusieurs années les agriculteurs ont su faire diminuer considérablement leur utilisation de l’eau comme cela leur a été demandé. Mais il semblerait que cela ne soit pas suffisant.
N’oublions pas que les arboriculteurs plantent leurs vergers pour une durée minimale de quinze ans et que stopper les arrosages reviendrait non seulement à perdre la récolte mais aussi à perdre les récoltes à
venir voire les plantations autrement dit à tuer un secteur économique déjà bien affaibli et un milieu
rural bien appauvrit de surcroit.
Depuis longtemps les professionnels de l’Agriculture alertent tous les élus du département, sur les
problèmes d’eau et demandent un consensus pour élaborer des retenues d’eau notamment sur la vallée du Tech pour faire face au déficit durant les mois d’été.
Nous ne pouvons que regretter de ne pas avoir été jusqu’à présent entendus par tous.
Peut-être serait-il enfin judicieux de limiter l’urbanisation et de facto les prélèvements d’eau potable tant que les mesures nécessaires de prévention et de stockage de l’eau n’auront pas été mises en place.
Aujourd’hui, l’ensemble des professionnels agricoles, la FDSEA 66, les JA 66, le Syndicat des Vignerons
et la Chambre d’Agriculture, maintiendront leurs positions à savoir défendre les intérêts de l’Agriculture tout en respectant les besoins de la population à condition bien sûr que ce combat soit celui de tous les secteurs économiques et de toute la population.
Nous serons donc présents au prochain Comité Sécheresse ».
Bruno Vila, président de la FDSEA ;  Pierre Hylari, président des Jeunes Agriculteurs