Robert Vila, président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), par ailleurs maire de Saint-Estève, conseiller départemental, et son 2e vice-président à PMM, Laurent Gauze, porteur du projet, élu au sein de la Majorité du Conseil Municipal de Rivesaltes, ont officialisé l’excellente nouvelle ce vendredi 21 mai à 10h : le projet d’implantation d’une plate-forme du géant Amazon verra bien le jour, d’ici la fin de l’année 2021, sur le territoire de la commune de Rivesaltes, plus précisément dans la zone d’activité métropolitaine « Espace Entreprises Méditerranée »

Le premier coup de pelle devrait être donné d’ici le début de l’été pour une ouverture du site logistique donc à la fin du second semestre de l’année en cours.

Une centaine d’emplois directs devraient être créés dans la foulée.

Amazon, créée en 1994 par l’actuel P-DG Jeff Bezos, n’est pas un centre commercial contrairement à ce que n’ont cessé d’affirmer ses détracteurs localement.

Amazon est une entreprise de commerce en ligne américaine (basée à Seattle), c’est l’un des géants du web (regroupés au sein de l’acronyme GAFAM : Google, Apple, Facebook et Microsoft).

« L’activité initiale de la société Amazon, peut-on lire sur Wikipedia, concernait la vente à distance de livres, avant que la société ne se diversifie dans la vente de produits culturels, puis marchands (…) ». Aujourd’hui, en 2021, certains produits alimentaires peuvent aussi être commandés via Amazon.

La filiale française d’Amazon a été ouverte en 2000.

L’aboutissement de ce projet et sa concrétisation sur le sol roussillonnais est plutôt bien vécu dans les milieux économiques des P-O et chez les décideurs car, si la volonté politique ne les avait pas accompagné, ceux-ci craignaient « de voir passer le train Amazon pour partir s’implanter de l’autre côté des Pyrénées, en Catalogne espagnole, très exactement à Gérone ».

 

L.M.

 

//////////     //////////     //////////

 

Du côté des opposants…

 

-« Notre projet de société n’est pas compatible avec Amazon

(A Perpignan, le 21/ 05/ 2021),

L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne (OCVQ) de Perpignan de La France Insoumise réitère son opposition à l’implantation à Rivesaltes à brève échéance de la plateforme logistique de la société multinationale Amazon.

L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne (OCVQ) avait dénoncé les dangers d’une telle implantation pour le petit commerce local, durement touché par des décisions depuis des années favorables aux grandes surfaces et par les conséquences d’une mauvaise gestion de la crise sanitaire.

L’OCVQ réaffirme que son projet de société pour Perpignan, l’agglomération et les Pyrénées-Orientales, n’est pas compatible avec celui porté par le géant Amazon. Il n’y a pas de place pour les champions de la défiscalisation sous toutes ses formes (optimisation, évasion ou fraude selon l’occasion), les promoteurs d’emplois précaires et les apôtres d’une gestion managériale désincarnée. Visiblement, cela ne pose pas de problème à la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole, à son président et sa flopée de vice-présidents !

L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne (OCVQ) estime que l’attractivité d’un territoire passe par d’autres choix en faveur du commerce local et des mesures permettant la revitalisation des communes de la périphérie de l’agglomération, à rebours d’une illusoire et dérisoire métropolisation sans âme. Il faut cesser d’être attiré par le miroir aux alouettes d’une spécialisation atrophiée soumise aux effets de mode, jadis avec le tourisme de masse, maintenant avec la logistique : le développement d’une économie saine passe par une réelle diversification ».

Pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne, Francis Daspe