(portrait de Pierre-Henri de La Fabrègue, réalisé au Domaine de Rombeau, à Rivesaltes, par le photographe @Philippe Klein, janvier 2020)

 

 

Personnage truculent, haut-en-couleur, passionnant et passionné, Pierre-Henri de La Fabrègue a tiré sa révérence ce samedi 13 juin 2020.

Restaurateur, hôtelier, vigneron, manager, etc., ce touche à tout qui avait de nombreuses cordes à son arc professionnel était avant tout un porte-parole inestimable et inépuisable des terroirs du Pays catalan, un monument de gentillesse.

S’attabler avec lui devenait forcément un grand moment. Eternellement optimiste, essentiellement visionnaire, ce n’est certainement pas par hasard que des générations d’habitants de l’Aude et des P-O ont un jour, un soir, poussé la porte du Domaine de Rombeau, à Rivesaltes, pour s’épouser, pour baptiser le dernier, pour participer à un dîner familial toujours parfait !

C’est l’une des rares adresses où les politiques de diverses confessions pouvaient se croiser, se parler, où les artistes du cru posaient pour des « selfies » avec les clients et peaufiner un dernier spectacle, où les chefs d’entreprises et autres décideurs ont conclu des contrats sur le coin de la table, où les premières startups des P-O sont apparues dans des déjeuners professionnels…

Pierre-Henri de La Fabrègue avait créé là un lieu d’exception. Unique. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Nous adressons à toute sa famille, et plus particulièrement à sa fille Elise (à la tête du restaurant La Sous-Préfète à Perpignan), nos plus sincères et vives condoléances.

 

L.M.

 

De gauche à droite : Alain Radondy, secrétaire général du Centre Méditerranéen de Littérature (CML), Pierre-Henri de La Fabrègue, le chanteur-vigneron barcelonais Lluis LLach, Prix Méditerranée 2016,  et Elise, fille de Pierre-Henri de La Fabrègue… Le jour de l’ouverture du restaurant « La Sous-préfète », au 12 de la rue Lazare-Escarguel, à Perpignan.