Des moyens supplémentaires exceptionnels pour les écoles de l’académie présentés au Comité technique académique (CTA) du mercredi 8 avril 2020

 

 

Mercredi 8 avril, Sophie Béjean, rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l’académie de Montpellier, chancelière des universités a présenté en CTA les moyens d’enseignement supplémentaires alloués pour la rentrée 2020, en faveur du premier degré. Ces moyens viennent d’être annoncés par le ministre Jean-Michel Blanquer pour soutenir les écoles des territoires ruraux et pour améliorer encore le taux d’encadrement. Au total, 1248 postes supplémentaires sont créés au niveau national, portant à 1688 postes nouveaux pour le premier degré à la rentrée 2020.
Au-delà de la dotation académique de 18 emplois dont l’académie a bénéficié dans le cadre de la préparation de la rentrée 2020 pour le premier degré, objet des échanges et de la répartition validée lors de la séance du comité technique académique du 26 mars 2020, une dotation complémentaire de 47 emplois a, en effet, été notifiée par le ministère ; ce sont donc 65 emplois qui sont crées pour l’académie de Montpellier, pour la prochaine rentrée.

 

 

Cet effort majeur de création de postes va permettre, dans un contexte de baisse démographique :

 

 

  • d’augmenter pour la troisième rentrée consécutive les taux d’encadrement dans chacun des départements;
  • de ne pas fermer de classe dans les territoires ruraux des communes de moins de 5 000 habitants et parallèlement d’améliorer les taux d’encadrement des communes de plus de 5 000 habitants ;
  •  d’étendre la mise en œuvre des priorités nationales relatives au plafonnement à vingt-quatre élèves dans les classes de la grande section au CE1 ;
  • d’accroître la mise en œuvre des dédoublements des classes de grande section situées en éducation prioritaire dans la mesure des capacités d’accueil des communes.

Ces créations d’emplois au bénéfice de l’école primaire s’inscrivent dans un contexte de baisse démographique significative (environ 1 300 élèves de moins dans l’académie) et permettront une évolution notable du taux d’encadrement dans chacun des cinq départements. Ainsi, le nombre de professeurs en école primaire augmentera de façon inédite pour atteindre le taux de 5.65 soit une moyenne de 5.65 professeurs pour encadrer 100 élèves.
Le travail de concertation et d’explication conduit par les directeurs des services départementaux de l’éducation (DASEN) avec les représentants des personnels, avec les élus locaux et les parlementaires sur la carte scolaire se poursuivra ; les propositions de carte scolaire seront présentés dans le cadre des CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) qui se tiendront ce jeudi 9 avril dans les cinq départements de l’académie, puis dans le cadre des CDEN (Comité Départementaux de l’Education Nationale) qui se tiendront d’ici fin avril ».