Sans aucun doute, il était parmi les contemporains le Port-vendrais le plus (re)connu, le plus célèbre incontestablement. Sur la Côte Vermeille, Paul Nadal était une voix, un sourire, une passion, un regard, un phare, la confiance. Partout où il passait, en terrasse, en salle, au comptoir, sur un quai, la convivialité s’installait, les amis affluaient. Il incarnait la gentillesse. Il s’en est allé hier matin, emporté par la maladie, à l’âge de 83 ans.

 

Joseph-Paul Nadal est né le 13 février 1937 à Port-Vendres. Il commence sa carrière professionnelle auprès de son père, tout d’abord à la Distillerie des Pyrénées à Perpignan, puis, au décès de celui-ci, il prend la relève et, de 1975 à 2008, il dirige l’entreprise familiale de négoce d’alcools, bien connu des vignerons et caves coopératives des Pyrénées-Orientales : les Ets Joseph Nadal, à Port-Vendres. A cette époque, au début des années 70, il crée et développe avec succès une entreprise de distribution de boissons sur  la Côte Vermeille, la « SO PO VE BO » qui servira les bars, hôtels, restaurants et campings d’Argelès-sur-Mer à Cerbère. Après la vente de cette activité, au début des années 90, Paul Nadal poursuit sa carrière de brasseur comme prestataire de service pour la société Milles de Toulouges. Il continue jusqu’au milieu des années 2000, aux côtés de son fils Lionel, d’être aux commandes de la belle entreprise familiale des alcools créée… en 1835 !

Homme de cœur et de partage, il fut longtemps impliqué dans le monde associatif et économique. Membre du CJP (aujourd’hui CJD/ Centre des Jeunes Dirigeants) dans les années 60, élu municipal à Port-Vendres, membre fondateur du Rotary de la Côte Vermeille, membre de l’UPE (Union Pour l’Entreprise) et de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Pyrénées Orientales (CCI’66) – dont d’ailleurs son père et grand-père furent présidents) – il terminera son engagement dans la vie active départementale en qualité de président de la Commission portuaire de Port-Vendres (pour cette même CCI’66).
Il resta toute sa vie profondément attaché à sa ville de naissance et de cœur berceau de sa famille et de son entreprise : Port-Vendres et plus largement de toute cette Côte Vermeille qu’il aimait par-dessus tout.

Le Roussillon, la Côte Vermeille et la commune de Port-Vendres en particulier perdent un historien, un témoin, tellement Paul Nadal était quelque part LA mémoire des lieux, des gens, des événements. Il fourmillait de contacts humains, d’anecdotes, de recettes. Face à lui, on pouvait se poser des heures sur une chaise et l’écouter distiller le quotidien avec panache, sans langue de bois, dans une sincérité et une sérénité inconcevables à une époque où tout va si vite, où le stress régit même l’ambiance des bistrots. Il était un chroniqueur curieux de tout, évidemment passionné par cette Côte Vermeille qu’il chérissait à l’infini. Impossible de terminer une brève de comptoir sans la citer, ou presque, sans y penser en tout cas. Paul Nadal était un encouragement à la Vie boulimique contre la solitude, d’une sensibilité frémissante, il s’impliquait, s’investissait. Et il ne se plaignait jamais.

La Rédaction de Ouillade.eu adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, à tous ses proches, à ses nombreux amis.

Adieu l’Ami !

 

L.M.

 

*Hier soir, le conseil municipal de Port-Vendres a observé une minute de silence en sa mémoire. Ses obsèques auront lieu lundi 8 juin, à 10h, en l’église de Port-Vendres. Son corps repose actuellement au funérarium de Port-Vendres.