Né le 8 novembre 1969 à Marseille, Olivier Ferrand est décédé le 30 juin 2012 à Velaux (département des Bouches-du-Rhône), moins de deux semaines après son élection en tant que député socialiste de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône. Il est mort d’un arrêt cardiaque après un jogging matinal. Il avait à peine 42 ans. Diplômé d’HEC, ancien élève de l’ENA, haut fonctionnaire et brillant homme politique français, Européen convaincu il était également le fondateur et président du think tank Terra Nova, un laboratoire d’idées progressiste de gauche

 

Olivier Ferrand avait occupé un poste de stagiaire de l’ENA, au début des années 90, auprès du Préfet Bernard Bonnet alors représentant de l’Etat à Perpignan. Maire-adjoint du 3e arrondissement de Paris, de 2001 à 2007, il avait été investi par le PS en 2007 comme candidat aux élections législatives sur la 4e circonscription des P-O. Battu au 1er tour – les électeurs lui ont préféré le socialiste du cru, Pierre Aylagas, alors maire d’Argelès-sur-Mer et soutenu par feu Christian Bourquin alors président du Conseil Général des P-O -, il est élu en 2008 au conseil municipal de Thuir, dont il devient maire-adjoint.

Le jour de sa disparition, une association appelée « Les Amis d’Olivier » est créée à Port-Vendres. Elle fait poser une plaque commémorative dans le hameau de Cosprons, sur les hauteurs du territoire de la commune de Port-Vendres, où elle organise un rassemblement tous les 30 juin en sa mémoire, à proximité de l’église Sainte-Marie de Cosprons.

Jeudi dernier, 30 juin 2022, « Les Amis d’Olivier » se sont retrouvés en fin d’après-midi, autour notamment des parents d’Olivier Ferrand, Marie-José et Claude Ferrand, en présence d’amis tels que le chef d’entreprise Raymond Mitjavila ou encore le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des P-O (CCI’66), Laurent Gauze.

 

Aux côtés des parents d’Olivier Ferrand, parmi les « Les Amis d’Olivier » : Nelly et Guy Almeyrac, Roselyne et André Martos, Monique Caussade, Marianne Xech, Aline Capallère…