Marc-André 2 Figueres.

 

Il n’a jamais été, dans son oeuvre, autant haut en couleur(s) que lorsqu’il s’exprime en noir et blanc, il ose affronter la lumière que lorsque celle-ci est absorbée tel un buvard par l’ombre : l’artiste Marc André 2 Figueres est comme ça, toujours explosif – dans le sens de provocateur – dans un instantané où on ne l’attend pas, où on ne l’imagine pas, à contre-courant des tendances et pourtant éternellement à l’avant-garde de celles-ci

 

 

Quoi qu’on pense de lui et de son oeuvre, quoi qu’on en dise en s’abritant derrière « les goûts et les couleurs » ou faux-fuyant dans l’irrespirable « air du temps » car tellement surfait, il demeure une sorte de « permission de sortie » – un clin d’oeil au pass sanitaire en cours -, pour aller arrimer notre réflexion dans d’autres espaces.

Depuis maintenant trois décennies, depuis très exactement ces fameux « Points 2 vue » installés tels de mini-échafaudages virtuels sur les chemins du Fauvisme à Collioure, Marc-André 2 Figueres révolutionne comme aucun autre localement, en se mettant lui-même en scène, dans une source de contemporanéité en Pays Catalan, un certain de art de se ravitailler l’esprit… hors cadre !

Depuis, il n’a cessé de nous surprendre, de nous épater, ne nous mettre en colère également, jusqu’à déclencher en nous des gingivites, mais n’est-ce pas là la raison d’être, d’exister, de l’Artiste ? De provoquer en nous des émotions, des sensations, au-delà de la simple critique, positive ou négative ? Mais on le quitte (presque) toujours avec regret.

Ces tableaux se lisent tels de beaux livres, dont les bonnes feuilles seraient un parcours initiatique tracé comme une sorte de jeu Cluedo dans lequel l’artiste, « pilote » de compétition, nous entraîne dans une « secret story » avec ses propres gestes – coups de pinceaux ici en l’occurrence -, son propre vocabulaire, coloré et imaginatif. Incisif.

Peu lui importe d’être inclassable ou déclassé, Marc-André 2 Figueres rayonne sur notre époque – sa parenthèse solaire est là pour en témoigner -, solitairement certes, cependant sa personnalité et son travail sont essentiels pour encourager « l’effet d’un séisme » dans le paysage artistique.

L.M.

https://www.facebook.com/ma.defigueres/videos/516602762965086/?d=n

 

*A lire, voir, entendre, écouter, savourer, déguster… à la Galerie Claire Mayol – du 9 juillet au 14 septembre 2021 (tous les jours de 10h à 19h) – Quai Pierre Forgas à Port-Vendres. Tél. 06 19 69 12 35.