Un rendez-vous à ne pas manquer… le Kraken est annoncé pour demain fin de matinée entre 10h et 12h.
L’ancien chalutier de pêche néerlandais, répondant alors au nom de Pedro Doncker, construit en 1974 arrive tranquillement, toutes voiles dehors, à une vitesse de 7 nœuds en direct de la Grande-Motte, près de Montpellier dans l’Hérault, sa dernière escale.
Transformé en 1983 en trois-mâts goélette à coque acier, il commence une carrière dans les croisières avant de devenir en 2018 le Kraken, mangeur de plastique, prêt à dépolluer tous les océans sous la houlette de l’association «Wings of the Ocean».
Il se veut également navire-école pour tous les amoureux de la mer prêts à apprendre les rudiments de la navigation à voile.
Vous y serez accueillis par les 14 membres d’équipage « tous des marins certifiés », accompagnés d’écovolontaires qui participent à toutes les opérations de dépollution.
Car c’est bien la dépollution qui est au centre du projet. « On va dépolluer en mer ainsi que sur les plages explique le président de Wings of the Ocean. Grâce à un chalut de surface adapté avec des boudins à la récupération des déchets, les plastiques et autres polluants sont capturés lorsque le bateau se déplace à faible vitesse. « Le problème c’est que les animaux consomment ce plastique et s’intoxiquent », rappelle Julien Wostnitza, fondateur avec Sébastien Fau de l’association qui propose également à des océanographes de poursuivre des études scientifiques sur les pollutions marines.