«Gros plans»

pourrait être le titre de cette  exposition.
En ce qui concerne plus particulièrement l’artiste Christophe Desrayaud, tous ces gros plans ont été glanés en parcourant le port.

Sur les tableaux vous pouvez voir en un raccourci toutes les créations de l’homme : le travail du bois, de la pierre, des cordages, du métal, de la peinture, des filets, du plastique, du caoutchouc, de la mécanique…

Toutes ces créations qui disparaitront et seront détruites par les éléments : la mer, le vent, la pluie, le sel, la rouille et le temps.

En un raccourci on peut voir toute l’inventivité de l’homme, qui disparaitra irrémédiablement car, précise l’artiste, « nous ne sommes que de passage, c’est une allégorie de la déchéance vers la mort. D’un point de vu plus optimiste, on peut aussi voir dans ces tableaux toute l’adaptabilité et la créativité de l’Homme à travers ses créations ».