L’écrivain Jean-Christian Séguret présentera et dédicacera après-demain vendredi 22 octobre son dernier roman paru, « Missions Paradis », à l’invitation du Centre Méditerranéen de Littérature (CML) et de la Municipalité de Perpignan

 

 

AVANT-PROPOS (« Missions Paradis »)

Novembre pluvieux comme toujours…
En arpentant les allées de nos cimetières on ne peut être que stupéfait par le nombre de tombes abandonnées à leur solitude.
Qui se souvient des héros, la plupart du temps anonymes, qu’elles abritent. Particulièrement ceux de la grande guerre, bien éloignée à présent des esprits, dont les corps ont pu être rapatriés dans leur terre natale.
Il en va ainsi du tout jeune lieutenant Lucien Marcerou du 53° RI de Perpignan qui repose en famille au cimetière de La Palme dans l’Aude, sur le haut de cette colline qui s’élève face à la mer mais surtout aux étangs qui la précèdent.
Afin de perpétuer sa mémoire il fallait donc « taper fort » et lui adjoindre deux amis de haute volée, tous deux officiers mobilisés. Charles Péguy et Alain Fournier auteurs à l’immense talent seront les heureux élus.
Mais l’exercice exigeait autre chose qu’une énième histoire de soldat tombé au champ d’honneur.

C’est là où tout commence et soyez-en convaincus vous n’êtes pas prêts d’oublier ce trio à qui va s’adjoindre pour l’occasion une immense figure de l’histoire de France qui va revivre à leurs côtés.

Une fois ce roman refermé, peut-être passerez-vous moins indifférents devant les étangs où se reflète le Canigou…
A ce moment là une question sans réponse risque de vous venir à l’esprit :
« Qu’est ce qu’ils nous réservent encore ? »
Cela vous laissera peut-être à penser que l’histoire contée dans ce roman n’est peut-être pas terminée. Si toutefois Dieu le Décide…

Charles PEGUY
Alain FOURNIER
Lucien MARCEROU

Trois lieutenants d’infanterie qui vont mourir pour la France.
Mais Dieu les attend avec impatience …

Un roman passionnant qui se déroule au pas de charge, comme il convient aux personnages, sans que le lecteur n’envisage une seconde de le refermer.
Du grand imaginaire patriotique et décoiffé qui nous renvoie à une pensée chargée de gratitude pour nos anciens, morts pour que nous vivions libres en savourant en paix la lecture de ce roman si français…

Mais ne pensez pas en avoir terminé avec leur souvenir, ils vont se rappeler à vous d’une manière stupéfiante…