Nuria AGULLó sera ce samedi 23 avril, à Perpignan, pour célébrer la Sant Jordi et la poésie. Invitée par Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) et Joventuts d’Esquerra Republicana de Catalunya (JERC) dans le cadre des séances du Cafè de la Dona, Nuria AGULLó récitera des poèmes de Maria Merce Marçal et Viola Canals, pour un travail « Màtria abolida » qu’elle interprétera pour la première fois  à Perpignan. « Ce n’est pas seulement un récital de poésie, mais aussi une veillée pour revendiquer un réordonnement de la féminité et qui s’inspire dans les chansons qui étaient chantées dans les veillées du País Valencià», dit Nuria AGULLó.L’interprète explique qu’elle a choisi Maria Merce Marcal pour sa puissance et la place qu’occupe la féminité dans son oeuvre, avec la claire volonté de rendre hommage à toutes celles qui ont su construire un monde où la féminité occupe une nouvelle place (Luce Irigaray, Luisa Muraro, Hélène Cixous, Julia Kristeva, Adrienne Rich, Sylvia Plath, Anna Akhmàtova, Gioconda Belli…). D’ici vient également le lien et la rencontre avec Viola Canals, une poète actuelle et héritière de toutes ces références, et vers la terre promise de Xirinacs, Vidabona…
Nuria AGULLó est originaire de la région du Camp d’Elx, au País Valencià et à la limite sud des Pays Catalans ; établie depuis une dizaine d’années du coté de Ripoll, elle connaît également la Catalogne Nord puisqu’en 2001 elle a été enseignante aux écoles Bressola et Arrels. « Cette année là, en Roussillon, j’ai tissé mon premier travail artistique , »Amargi » : une anthologie de poètes de toutes origines qui consacrent leurs vers à la maternité et à la Terre Mère », et qui fut la genèse  d’une trajectoire artistique consacrée à la culture populaire, la fraternité des pays catalans et la féminité. Je garde des racines en Catalogne Nord, c’est pour moi une deuxième maison », dit Nuria AGULLó, qui se défini comme « une artiste intime », qui n’a pas fait le pas vers une carrière professionnelle et qui se produit « par besoin d’exprimer des émotions, par amour pour mon peuple, la création humaine et l’amour d’une vision du monde que me donne la langue que je parle. »
– 23 avril 2016 à 18h
Sant Jordi au Cafè de la Dona
avec Núria Agulló,
11, carrer de les fabriques grans à Perpignan.
—————
Sant Jordi reinvindicativa amb paraules de dones, Núria Agulló a Perpinyà
La cantant Núria Agulló serà el 23 d’abril a Perpinyà per celebrar la Diada de Sant Jordi i la poesia. Convidada per Esquerra Republicana de Catalunya i Joventuts d’Esquerra Republicana de Catalunya en el marc de les sessions del Cafè de la Dona, Núria Agulló recitarà textos de Maria Mercè Marçal  i Viola Canals,en el treball  « Màtria abolida » que estrenarà a Perpinyà. « No és un recital poètic, només, és una vetlla pel reordenament de la feminitat. S’inspira en les cançons de vetlla que es cantaven al País Valencià en moments de trànsit », diu Núria Agulló.La cantant explica que ha triat Maria Mercé Marçal per la seua potència i pel reordenament que suposa per la feminitat la seua obra. Amb la clara intenció de « donatjar » aquelles que han teixit un univers on la feminitat ocupa un nou lloc (Luce Irigaray, Luisa Muraro, Hélène Cixous, Julia Kristeva, Adrienne Rich, Sylvia Plath, Anna Akhmàtova, Gioconda Belli…) arrelat al concepte de màtria.  I aquí és on es troba amb Viola Canals, poetessa actual, hereva de totes elles i mare de matriotes…i amb la terra promesa de Xirinacs, Vidabona.
Núria Agulló és originària del Camp d’Elx, al País Valencià, comarca límit dels Països Catalans pel sud, fa onze anys que és establerta al Ripollès i  té relació  amb Catalunya Nord ja que l’any 2001 va fer pràctiques de mestra a les escoles la Bressola i Arrels. « També, aquell any, vaig cosir, al Rosselló, el meu primer treball artístic, « Amargi »: una antologia de poetes internacionals que versen a la maternitat i la mare terra », i allò va portar la gènesi d’una trajectòria artística dedicada a la cultura popular, la germanor dels Països Catalans i la feminitat. I per sempre més vaig quedar arrelada a la Catalunya Nord, que per mi és una segona casa », diu Núria Agulló, que es defineix com « una artista íntima », que no ha arribat a dedicar-se professionalment i que actua « per necessitat d’expressar emocions, per amor al meu poble i la criatura humana, per estima a aquella visió del món que em dóna la llengua que parle ».
23 d’abril del 2016 a 18h
Sant Jordi al Cafè de la Dona
amb Núria Agulló,
11, carrer de les fabriques grans a Perpinyà

Esquerra Republicana de Catalunya Nord