Enfin des actions concrètes qui semblent vouloir se développer dans notre département dans cette période de crise fortement aggravée par le COVID-19…

Ainsi, à l’initiative des associations de Gilets Jaunes du 66, MVPO (Mieux Vivre dans les P-O) et les « Genets du Canigou », se considérant aussi comme « Des Citoyens de France », en symbiose avec la Confédération Paysanne, une distribution alimentaire aux étudiants de Perpignan a été organisée. Cette distribution a eu lieu hier mercredi 3 mars 2021, au 44 Chemin de la Passio Vella.

C’est la Mutualité Générale (MGEN), qui a prêté les locaux. Les responsables de l’initiative, remercient chaleureusement l’organisation MGEN pour son aide concrète et matérielle. Au même titre, ils remercient également tous les donateurs, tels que SIBIO, (ayant été très généreux), les AMAPS et des producteurs de la Confédération Paysanne. La liste est longue de toutes celles et ceux qui, pour cette première, ont prêté leur concours et ont montré cette solidarité. La preuve est une nouvelle fois faite, que cette solidarité existe, pour peu que des personnes passent devant pour la susciter, l’organiser.

 

Les étudiants sont venus nombreux

Quelque deux cents élèves à deux pas de l’Université, ont ainsi participé à l’initiative. Ils l’ont fait durant la pose du midi. Ils ont pu remplir gratuitement leur cabas de produits frais, tels que fruits, légumes, œufs, fromages, et moult denrées non-périssables.
Bien évidemment, les organisateurs sont fiers de leur initiative. Réussite spectaculaire dirons-nous, pour cette première. Mais un bilan s’impose. L’engouement engendré, confirme en même temps une grave inquiétude. Elle est le constat que notre beau pays de France, n’assume pas sa jeunesse.
De nombreux étudiants ont laissé leurs coordonnées, en vue de prochaines rencontres/débats. Ils veulent pouvoir discuter de leur devenir, de leur avenir, de quoi le monde de demain sera fait. Par leur envie de communiquer, ils montrent leur volonté d’être proche d’autres valeurs, pour être à même de mieux appréhender le monde difficile dont ils ont conscience.

Débattre, s’interroger sur les causes de cette situation

Nul doute, que les débats seront riches. Avec la jeunesse toujours pleine d’espoir, il ne saurait en être autrement. Une jeunesse, qui non seulement veut comprendre, mais débattre sur les causes qui font que tant d’étudiants sont confrontés à de graves difficultés matérielles. Difficultés les empêchant d’assumer leur vie au quotidien. Dans le même temps, ces mêmes étudiants, sont bien conscients que notre pays n’a jamais connu depuis deux siècles, autant de concentrations de richesses dans les mains de quelques privilégiés, au détriment de la population. Population qui ne cesse de s’appauvrir.

Des perspectives

Un des thèmes des débats qui ne manqueront pas de se tenir, sera certainement celui de savoir comment peuvent être abrogées les lois, qui vont à l’encontre du devenir des jeunes, mais aussi d’une majorité de gens qui travaillent. La jeunesse, n’étant pas une catégorie sociale à part. Certainement aussi que de ces débats, sortira l’idée que le redressement de notre pays et son équilibre de vie pour demain, passe par l’accès du peuple aux manettes du pays. Ceci, afin de faire en sorte que les lois dont il a besoin puissent émerger. Que celles faites contre lui soient abrogées.
C’est désormais l’engagement de ce groupe de GJ « Citoyens De France ». Avec la Dynamique Populaire Constituante (DPC), les comités enverront leurs mandataires vers l’Assemblée nationale aux prochaines législatives, afin d’imposer dans la constitution, le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC).
Vu l’engagement de ces hommes et femmes qui ont à cœur de construire un autre avenir, nous aurons certainement l’occasion de revenir sur ces élections législatives qu’ils (elles) veulent constituantes.
Affaire à suivre !

Joseph Jourda