Avec Jordi Vera, fondateur entre autre de « Oui Au Pays Catalan » et colistier de Romain Grau pour les prochaines élections municipales sur Perpignan, Renée Soum (PS), première femme élue députée dans le département des Pyrénées-Orientales (du 21 mai 1981 à 14 mai 1988), fondatrice entre autre de l’Association pour les Libertés en Catalogne (ALC), demeurant à Cabestany, a été hier l’une des premières personnalités françaises à se réjouir de la décision prise par l’Etat français d’accepter que le fugitif Carles Puigdemont, en exil en Belgique, puisse se rendre à Perpignan à la fin de ce mois pour y tenir un congrès : « Je me réjouis et je suis fière que la France autorise la tenue du meeting de Carles Puigdemont ».

Le meeting de l’élu séparatiste catalan, ex-président de la Generalitat de Catalunya et ancien maire de Gérone (Espagne) réfugié en Belgique – il est accusé par la justice espagnole entre autre de sécession et de détournements de fonds publics – a é té autorisé hier par le préfet des Pyrénées-Orientales, Philippe Chopin ; ce dernier  joue d’ailleurs « très gros » dans cette affaire, car en cas d’incidents – dans la sécurité publique notamment, ce que redoutent nombre de commerçants perpignanais – il en sera tenu personnellement responsable… Des dizaines de milliers de personnes sont attendues à Perpignan, le 29 février. Le maire, Jean-Marc Pujol (LR/ Les Républicains), a promis de le recevoir, ainsi que le député de la 1re circonscription des P-O, Romain Grau (La République En Marche/ LaREM), a également prévu de le rencontrer lors de sa venue sous le soleil du Roussillon. Tous les deux sont en campagne pour les prochaines municipales (15 & 22 mars).

 

 

(Renée Soum, PS, première femme élue députée dans les P-O).