Une exposition mystèrieuse qui nous dévoile une facette de la création du monde !

 

Jean Banq, détient un capital de créativité du plus haut intérêt. Il nous avait déjà surpris et séduit avec sa série de « Divagations au musée », dans laquelle il nous avait promené dans différents musées en reconstituant des ambiances particulières par l’ajout de personnages ou d’accessoires, non sans un certain humour. Jean, une fois encore, ne passe pas seulement par l’objectif, mais par une convergences d’outils et techniques ouvrant le champ à plus de créativité et d’imaginaire.

Dans cette série d’œuvres, l’onirique, l’invisible, le fantastique ont une place prépondérante. Rien ne nous garantit que les choses se soient passées de cette manière, mais qu’il est captivant d’assister à cette naissance, à cette suite improbable dans lequel la femme est l’héroïne et le magma originel, le cadre et l’outil. Quand Jean m’a montré pour la première fois cette série, j’y ai instantanément vu un scénario, une progression logique dans laquelle, les femmes apparaissent, se précisent, se dévoilent, s’accueillent, s’entraident.

Forces de la nature, solidaires, affectueuses, elles émergent de l’eau calme des étangs ou tourmentée de la mer, issue de la terre entre les racines d’arbres séculaires, elles triomphent de tous les éléments, fécondées par la nature pour, plus tard, être elle-mêmes génitrices. Peu importe l’authenticité de ces naissances, elle sont de toutes façons un mystère et laissent ainsi aux artistes la liberté de l’interpréter avec leur créativité et sensibilité propres. Jean Banq nous livre là une version onirique, poétique, originale et patrimoniale. Vous le voyez la plupart des scènes se déroulent dans nos paysages, étangs de notre bord de mer, falaises d’Ille, vieil olivier local, à croire que la femme a vu le jour dans notre département. Ne les cherchez pas, c’était il y a longtemps. Merci Jean de nous faire rêver. Pour la dégustation, le Domaine Montana va nous faire apprécier ses crus.

Daniel Le Bournot –  dlb.regarts66@orange.fr

 

-Exposition du 28 juin au 25 juillet – Du mardi au dimanche de 9h 30 à 15h, vendredi & samedi de 18h à 22h. Vernissage vendredi 3 juillet de 18h 30 à 20h – Masques obligatoires et respect des distances -Restaurant Le Yucca : 25, allée des Chênes – Parc Ducup à Perpignan.