(Communiqué)

 

 

« SUD CT 66, section Ville de Perpignan, communique : préavis de grève

 

Au forceps et faisant fi des instances de concertation obligatoires (Comité Technique), l’élu délégué au Cadre de Vie a décidé d’imposer des changements de secteur à une trentaine d’agents.
Aujourd’hui, les collègues de la Propreté Urbaine en font les frais. L’élu nous a invités à prendre nos responsabilités. Puisque nous arrivons à un point de non-retour dans le dialogue, nous le faisons.
Vers une efficacité amoindrie ?
L’instauration d’un turn-over dans les secteurs, à compter de ce 1er février, implique une méconnaissance du nouveau secteur pour l’agent déplacé et entraîne une efficacité moindre, durant la période d’adaptation.
Le motif de ce turn-over invoqué par les services, à savoir le rééquilibrage des effectifs dans les secteurs géographiques au vu de l’impact de l’équipe de week-end, est infondé.
Dialogue social : vers une nouvelle méthode ou dans la continuité de la précédente municipalité ?
A maintes reprises, SUD CT a sollicité un véritable dialogue social via la mise en place d’un Comité Technique. Il aurait permis qu’ensemble, nous trouvions les solutions les plus appropriées dans l’intérêt du service au public et des agents. Une concertation avisée permettrait de lever des interrogations.
Quel respect pour nos collègues ?
Les agents concernés ont appris leur changement, sans explication, le jour même où ils étaient destinataires d’une note individuelle.
La Propreté Urbaine est sous le feu des projecteurs : un audit interne s’y tient et entend mesurer le mal-être des agents confrontés à un manque de reconnaissance, à la vétusté du matériel, à un management parfois particulièrement agressif (une culture particulière de la sanction, etc…).
La nécessité d’une réorganisation à venir dans cette Division fait le consensus. Notre crainte partagée, porte sur le fait que ce dispositif soit généralisé très rapidement.
C’est pour une réorganisation concertée que nous déposerons un préavis de grève ».