« David Simon a lancé cette pétition adressée à Perpignan

Aujourd’hui l’évolution de la pandémie est alarmante dans le monde, en Catalogne sud le nombre de morts et d’infectés se comptent par milliers, du côté de la Catalogne nord, à Perpignan, les cas se sont multipliés ces derniers jours, il est à même de se poser la question de l’irresponsabilité de nos élus locaux ainsi que des associations ayant organisé le 29 février 2020 un rassemblement de plus de 100 000 personnes à Perpignan, alors même que le gouvernement Français venait d’interdire les rassemblements de plus de 5 000 personnes, 100 cas d’infection étaient à déplorer ainsi que deux décès sur le territoire. En Espagne les statistiques étaient à peu près les mêmes.
Était-il responsable, de la part du maire de Perpignan et de l’association « Conseil per la républica »,  de maintenir un rassemblement de plus de 100 000 personnes le 29 février 2020 ? Alors même que le nombre cas positif au COVID-19 explosait en Europe ?
Des médecins perpignanais ont alerté les autorités contre la tenue de ce rassemblement et du risque majeur de la propagation du virus.
Aujourd’hui les spécialistes s’accordent à dire que le cluster d’Igualada, là ou la pandémie a commencé à sévir en Catalogne sud, « est bien la conséquence du déplacement en bus de ces personnes pour le rassemblement à Perpignan ».
Il est mentionné par les spécialistes qu’une dizaine de bus étaient infectés par le coronavirus, ce qui a largement diffusé le virus en Catalogne sud et dans le département des Pyrénées-Orientales.
Il est important que le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol ainsi que les représentants de l’association « Consell per la républica » rendent des comptes au peuple quand à la mise en danger d’autrui.
Cette pétition a pour but de viser un plainte contre le maire de Perpignan et les représentants du « Conseil per la républica ».
Je vous demande donc de soutenir cette pétition pour que ces personnes rendent des comptes devant la justice.

 

L’article 221-6 :
« Le fait de causer, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l’article 121-3, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, la mort d’autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. »

 

L’article 121-3 :
« Il y a également délit, lorsque la loi le prévoit, en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait.
Dans le cas prévu par l’alinéa qui précède, les personnes. physiques qui n’ont pas causé directement le dommage, mais qui ont crée ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n’ont pas pris les mesures permettant de l’éviter, sont responsables pénalement s’il est établi qu’elles ont, soit violé de façon manifestement délibérée une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement soit commis un faute caractérisée et qui exposait autrui à un risque d’une particulière gravité qu’elles ne pouvaient ignorer ».

 

https://www.change.org/p/perpignan-plainte-pour-l-organisation-du-rassemblement-ind%C3%A9pendantiste-%C3%A0-perpignan-du-29-f%C3%A9vrier?recruiter=1070230437&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_petition&recruited_by_id=8c8f0ce0-759a-11ea-9fcb-814af732450e&utm_content=starter_fb_share_content_fr-fr%3Av2

 

David Simon est chef d’entreprise en Espagne, à Figueres, mais il est résident de Perpignan