Communiqué de presse.

 

« Après la « République bananière », la République en marche façon « boles de picolat »

 

Dans un article publié le 5 mars dernier « Perpignan : pour conquérir le vote gitan, le candidat et député La République En Marche (LREM)… invite tout le quartier au resto », le journal Marianne décrit avec précision le système clientéliste et communautariste apparemment utilisé par le candidat et député local LREM Romain Grau. Ainsi, à grands coups de repas gratuits, Romain Grau tente de gagner la mairie de Perpignan en reprenant sans vergogne les pratiques les plus nauséabondes pour s’assurer du vote de la communauté gitane.

Le terme de république bananière désigne à l’origine un pays peu développé, dirigé par une petite ploutocratie mise en place et soutenue par des multinationales de l’agroalimentaire. Avec Romain Grau à Perpignan, LREM invente la république façon « boles de Picolat » où le soutien des nantis devient plutôt celui des miséreux tenus par le ventre.

On connaissait le côté « président des riches » de la Macronnie, acharné à s’attaquer de manière systématique au pouvoir d’achat des Français les plus modestes (baisse des APL, des pensions des retraites, des indemnités chômage, de la rémunération du livret A, augmentation des taxes sur le carburant, le prix de l’énergie…). Désormais, on peut se demander s’il ne s’agit pas là d’une stratégie volontaire d’appauvrissement des masses populaires pour ensuite espérer acheter plus facilement et à moindre coût – pour un plat de « boles de Picolat » – la résignation et l’approbation des urnes ?

A n’en pas douter, l’électorat de droite et du centre du régime macronniste doit se trouver bien orphelin ! Autre certitude, la campagne de Romain Grau sera désormais suivie attentivement par les instances judiciaires et la commission des comptes de campagne ».

https://www.marianne.net/societe/perpignan-pour-conquerir-le-vote-gitan-le-candidat-et-depute-lrem-invite-tout-le-quartier-au

Pour « En Commun »

Le bureau de l’association