(Communiqué)

 

-« Sécurité et lutte contre les trafics de stupéfiants à Perpignan : l’État poursuit sa mobilisation sur le terrain, avec tous les acteurs

 

La fusillade intervenue sur la place Cassanyes à Perpignan dans la nuit du 8 au 9 août constitue un acte de violence d’une extrême gravité. Elle nécessite une réponse collective à l’inquiétude de nos concitoyens.
Dès lundi 9 août, la police nationale a renforcé sa présence sur site et a pu interpeller dans la journée deux individus menaçants, placés en garde à vue. Cette mobilisation se poursuivra au cours des prochains jours afin d’assurer la tranquillité publique. Avec l’appui de la direction zonale de la sécurité publique, des équipages
supplémentaires sont d’ores et déjà prévus pour soutenir l’action de la police nationale à Perpignan, dès ce mardi soir.
Depuis septembre 2020, 38 policiers supplémentaires ont rejoint le commissariat de Perpignan. Ces arrivées permettent d’être plus présents sur le terrain, en particulier dans la lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine. Depuis janvier, la police nationale a procédé à 124 interpellations pour délinquance de voie publique à l’échelle de la zone de sécurité prioritaire.
La lutte contre l’insécurité à Perpignan doit être menée sur le long terme grâce à une collaboration étroite des différents acteurs du territoire, en particulier avec la mairie qui a une responsabilité essentielle en la matière. Par ailleurs, les habitants qui en expriment la demande devront être mieux associés aux échanges concernant leur sécurité. La préfecture veillera à ce que cet enjeu fasse l’objet d’une attention forte à l’occasion des réunions de la rentrée sur la politique de la Ville ».