De source généralement bien informée, certains élus communautaires LR (Les Républicains) et LaREM (La République En Marche) auraient déjà acté la défaite de Jean-Marc Pujol (LR) à la mairie de Perpignan. En tout cas : ils ne croient plus en sa victoire, en cas de 2nd tour le 28 juin prochain.

Des pourparlers auraient déjà été engagés en coulisses dans les équipes municipales élues dès le 1er tour afin de préparer le 3e tour ; celui de l’élection du président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), poste actuellement détenu par Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan.

Et c’est le maire de Saint-Estève, Robert Vila (LR), qui serait « le premier de cordée », en tout cas qui tiendrait la corde pour succéder à Jean-Marc Pujol : « ce dernier, confie un maire de droite, n’a plus aucune chance à ce jour de l’emporter face à Louis Aliot, encore plus en cas de triangulaire si une 3e liste décidait de se maintenir. Elu dans l’Opposition à Perpignan, Jean-Marc Pujol n’aurait aucun crédit pour se succéder à lui-même à la tête de la Métropole. Il nous faut donc dès à présent lui trouver un remplaçant, il faut s’entendre sur un nom qui conviendra à un large éventail d’élus communautaires pour empêcher Louis Aliot de devenir président de PMM. Robert Vila est l’homme de la situation. Il est consensuel ».

Voilà qui est dit.

A suivre.