C’est une première, de mémoire cela ne s’était jamais produit au sein d’une collectivité territoriale des Pyrénées-Orientales : le président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), Robert Vila (LR/ Les Républicains), par ailleurs maire de Saint-Estève et conseiller départemental, a décidé – comme il s’était engagé à le faire – à retirer les délégations à celles et ceux élus à ses côtés dans sa majorité métropolitaine qui n’auront pas respecter le deal, à savoir la mise en place et le suivi de sa stratégie lors de l’installation de conseils dans diverses gouvernances de syndicats départementaux (SYDETOM’66, SYDEEL’66…).

La sentence serait tombée hier matin. Les destinataires l’ont reçue par lettre recommandée avec accusé de réception (LR-AR).

L’un de ces récipiendaires envisagerait sérieusement d’ores et déjà de porter l’affaire devant le Tribunal Administratif (TA) de Montpellier : « Je veux bien être sanctionné pour une erreur, pour incompétence, mais pas pour des raisons purement idéologiques, scandaleusement politiques ! Je ne veux pas être jeté aux orties comme un soi-disant traitre, comme un vulgaire chenapan, car en l’occurrence ce n’est pas la réalité. J’ai des convictions et je ne suis pas près de les brader pour un bout de gras (…) ».

 

L.M.