L’INTERVIEW.

 

 

-Que vous inspire le climat ambiant à la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), climat plutôt délétère avec en ligne de mire, ce vendredi 1er octobre 2021, de la prise de contrôle de la gouvernance de l’Agence de Développement Economique Pyrénées-Méditerranée Invest (ADE-PMI) ?

Louis Aliot, maire de Perpignan, vice-président de PMM : « Le monde économique mérite mieux que ces querelles incessantes qui ont comme soubassements secrets, la volonté manifeste de marginaliser Perpignan. Pourtant, Perpignan est la principale économie du département et de la communauté Urbaine. Plus de 70% des activités économiques se trouvent sur Perpignan et certains s’évertuent à vouloir faire payer aux citoyens perpignanais leurs choix politiques ».

 

 

 

-On vous sent particulièrement remonté…

Louis Aliot : « Oui, car c’est là un énorme scandale et une grosse erreur politique ! La Ville de Perpignan pourrait très bien se débrouiller toute seule. Elle a la masse critique pour cela et les compétences, sans parler des appuis de beaucoup de milieux économiques qui ne se sentent plus représentés par les consulaires ou les syndicats divers et variés ».

 

 

 

-A quarante-huit heures du conseil d’administration de l’ADE-PMI qui doit désigner la nouvelle gouvernance, et notamment élire son nouveau président, quelle est la position du maire de Perpignan ?

Louis Aliot : « Je ne vous cache pas qu’autour de moi des voix s’élèvent et des liens se créent afin que la Ville-centre de PMM reprennent les choses en main. Disons qu’on phosphore à la constitution d’un pôle d’attractivité économique autour du commerce, de l’événementiel et de l’animation touristique, avec des chefs d’entreprise et des entrepreneurs qui en ont marre de ces calculs politiciens d’un autre âge. Ils veulent avancer ensemble et font confiance à l’équipe municipale pour cela, même si tous ne partagent pas son idéal politique… ».

 

 

-On vous sait pragmatique, ouvert aux dialogues, c’est en tout cas ce qui revient souvent dans la bouche de ceux qui vous côtoient, on peut donc imaginer que vous avez une petite idée en tête sur la collaboration de la Ville avec l’ADE-PMI à l’avenir…

Louis Aliot : « J’ai effectivement beaucoup consulté sur le sujet, je m’’apprête à faire une annonce importante dans les semaines qui viennent… D’ici là, le vote à l’ADE sera sans grand intérêt pour Perpignan, on peut le dire comme ça.

C’est un secret de polichinelle que de constater aujourd’hui que l’ADE dans l’actuelle mandature est une coquille vide depuis le départ. Elle le restera. Tournons vite cette page peu glorieuse des calculs politiciens pour passer à une vraie dynamique économique autour, derrière et avec Perpignan, son équipe municipale en tête. La mutation structurelle de notre économie locale est en marche, accélérée par la crise sanitaire ainsi que les nouvelles attentes des citoyens, nous n’avons plus de temps à perdre avec ces querelles politicardes d’un autre temps, ces chicayas politiciennes d’une autre époque ! ».

Propos recueillis par L.M.