L’Atelier Autonome du Livre, présidé par Patricia COLOMER, assistée de Géraldine STRINGER, artiste plasticienne, et Marion DUMAND, journaliste, est une association installée à Mosset qui œuvre depuis presque 10 ans à faire découvrir le livre bien sûr mais pas seulement.

De leurs diverses activités, le besoin d’accueillir des artistes en résidence est très vite apparu, résidences d’ailleurs soutenues par la Région Occitanie/ Pyrénées Méditerranée.

En 2018, l’association repère deux dessinateurs talentueux lors d’ateliers de réalisation, Younoussa DIALO et Djembela BARRY.

Ces deux jeunes hommes originaires de Guinée Conakry sont réfugiés et demandeurs d’asiles. Ils ont tout de suite été inspirés, chacun dans leur style. Avec l’association de l’Atelier autonome du Livre, ils ont pu découvrir un grand nombre de techniques : la linogravure, la gravure plexi, la broderie, l’aquarelle, la théorie des couleurs.

C’est leur travail, gravures, dessins, broderies, qui sera exposé pour la première fois à la Maison de ma Région de Perpignan du 13 février jusqu’au 1er mars.

Vernissage de l’Exposition « Artistes en Exil », mercredi 13 février 2019, à partir de 18h 30, Maison de Ma Région à Perpignan (34, avenue du Général de Gaulle).

Quelques mots sur les artistes :

Younoussa DIALLO, se plait à se qualifier de « conteur à la ligne claire et explorateur de la couleur », qui n’est pas sans rappeler certains maîtres naïfs orientaux ou dessinateurs alternatifs,

Younoussa Diallo est né en Guinée Conakry en 1987. Il a longtemps été mécanicien et chauffeur. Peul, il a dû s’enfuir pour des raisons politiques et des problèmes ethniques. Il a traversé le Sénégal, le Mali, le Burkina, le Niger, la Lybie et L’Italie. Il demande aujourd’hui l’asile en France. « Nos corps sont en France mais nos esprits sont très très loin », dit-il.

Djembella BARRY, lui travaille plutôt la masse et la force graphique, tout en réalisant des portraits sensibles.

Djambella BARRY a 20 ans. Lui aussi est né en Guinée Conakry. Electricien, il a dû quitter son pays à l’âge de 17 ans après avoir été arrêté pour des problèmes d’origine ethniques et politiques. Il a depuis traversé le Mali, l’Algérie, la Lybie et l’Italie. A l’heure actuelle, il est demandeur d’asile et vit transitoirement au CAO de Vernet-les-Bains, qui accueille également Younoussa.