(Communiqué)

 

« Préférer la gratuité des transports

La diminution du coût du stationnement de surface à Perpignan avec le retour de la gratuité sur certaines plages horaires sera d’évidence très apprécié par nombre d’usager.e.s. Indigo, l’entreprise chargée de la délégation de service public en profite pour réduire d’un million d’euros la redevance payée à la ville. C’est ça la privatisation du service public ! La municipalité quant à elle compte sur cette mesure pour rendre le centre-ville plus attractif et satisfaire les commerçant.e.s. Ce cadeau à Indigo entraînera une hausse des impôts locaux. Sera-t-il pour autant efficace ? On peut en douter.

L’expérience prouve que la mesure qui contribue le mieux à rendre vie aux centres-villes est la gratuité des transports. Une gratuité obligatoirement assortie d’une réorganisation complète du réseau permettant de répondre à tous les types de besoins de déplacement. Voilà un choix politique que devrait faire sien la communauté urbaine et la Ville de Perpignan. Cette mesure d’accès au droit à la mobilité pour tous allie social, économique et écologie. Partout où elle est appliquée, elle fait augmenter de façon très significative la fréquentation des transports en commun. Elle s’adresse à un public bien plus large que celui qui vient stationner en centre ville et offre de fait une alternative convaincante à l’utilisation de la voiture.

Donc plutôt que de saturer des places de parking, la gratuité des transports contribue à libérer le centre-ville des voitures et permet à toutes et tous de s’y promener et d’y faire ses achats. C’est une proposition que les communistes de Perpignan, avec d’autres, portent de longue date et qui reste d’une brûlante actualité ».

PCF Perpignan

MJCF Perpignan