Hélène LEGRAIS au coeur des «jeux olympiques populaires » de 36 à Barcelone. Invitée du CML (Centre Méditerranéen de Littérature), l’auteure présentera son nouveau roman « Le front de l’azur » (Calmann-Levy), jeudi 14 novembre à 18h, à l’hôtel Pams, à Perpignan.

 

Née à Perpignan, chroniqueuse sur France Bleu Roussillon, Hélène Legrais a travaillé à France Inter et à Europe 1, avant de retourner dans les P-O, son département d’origine, pour se consacrer à l’écriture. Elle a été récompensée par le prix Méditerranée Roussillon 2012 pour Les Héros perdus de Gabrielle.

1936. L’année est olympique. Berlin a été choisi pour accueillir les Jeux Olympiques d’été. Un triomphe pour Adolf Hitler, au pouvoir depuis 1933… En cet été 1936, moins d’un mois avant, des contre-jeux avaient été organisés à Barcelone. Ils devaient y réunir des milliers d’athlètes, mais ils ont été empêchés par le coup d’Etat du général Franco. Retour sur cette «Olimpiada Popular».

Le nouveau roman d’Hélène LEGRAIS Le front de l’azur (Calmann-Levy) se déroule justement à cette période. Madeleine, élève-infirmière et athlète prometteuse, monte dans le train à destination de la capitale catalane pour participer avec la délégation française aux Olympiades populaires antifascistes, organisées en réaction aux Jeux olympiques de l’Allemagne nazie.

Des compétiteurs venus de tous les pays se retrouvent en Catalogne pour une grande fête du sport et de la fraternité. À l’hôtel, au stade de Montjuïc où ils s’entraînent, au gré des promenades dans une ville riche de découvertes, les amitiés se nouent dans la joie et l’enthousiasme. Mais, la veille de la cérémonie d’ouverture, le coup d’État militaire de Franco plonge Barcelone dans le chaos et signe le déclenchement de la guerre.
Courtisée par Marcel, brigadiste libertaire parisien, et Aleix, militant catalan indépendantiste, Madeleine est emportée dans la tourmente qui s’empare de l’Espagne…

 

L’auteure Hélène LEGRAIS