Christine DEGOY expose « L’or du moment » à l’hôtel Campanile Urban ; ici son tableau intitulé « L’or solaire »)

 

 

 

 

Christine DEGOY, a passé quatre années à l’École d’art ENSAAMA Olivier de Serres à Paris. Architecte d’intérieur dans des sociétés d’architecture et de design, puis en libéral, directrice artistique, elle vit dans le sud depuis quinze ans, Christine DEGOY nous fait voyager dans une autre dimension

 

Elle travaille ses œuvres de manière intuitive mais aussi souvent avec un objectif précis, puisque, clairvoyante, elle matérialise sur la surface d’une toile ou d’une pièce entière, des oeuvres qui ont fonction de résonner avec soi, et avec le monde.

Coloriste, elle joue des couleurs dans une technique personnelle, apparentée au pooring qui se caractérise par un aléatoire contrôlé. Sur sa toile blanche, elle étend huile et couleurs, les laisse s’étaler sur le support dans une semi-liberté, sans vraiment intervenir, juste en surveillant leur façon de se répandre, de s’imprégner, de se fondre l’une dans l’autre, d’exprimer une forme, elle-même reflet d’une émotion, d’un état d’âme. Ensuite, elle tente de tisser des liens, concrétiser une passerelle pour que le spectateur puisse projeter son ressenti.

Parmi ses toiles, certaines, à base de feuilles d’or, bénéficient de son aspect visuel, mais aussi de sa signification plus ésotérique. L’or augmente les vibrations des couleurs et en révèle leur part transcendante. Les spectres visibles sont enrichis, les contrastes entre brillances et matitudes sont rehaussés, les complémentarités sont affirmées. Au plus profond de l’histoire de l’humanité, l’or a été porteur de transcendance et de sacré, il est plus que la richesse qu’il représente; il est l’éternité, l’immortalité. Vénitiens et incas lui ont attribué des pouvoirs d’embellissement et de guide vers le ciel.

Christine DEGOY refuse un monde où l’accent est mis sur les malheurs, les fêlures, les ratés de l’humanité ; elle nous montre au contraire le chemin spirituel de l’homme qui devrait nous servir de référence. Si l’art est un pont entre les mondes, Christine DEGOY est une passeuse, elle ouvre le chemin et montre la voie: se connecter au bonheur, à l’amour et à la réalisation de soi. Pour cela, pour particuliers ou entreprises, elle réalise des œuvres sur mesure.

En fonction des objectifs recherchés, elle va introduire dans sa toile, par les huiles essentielles, par la gamme des couleurs, par l’or, les vibrations dont la résonance va favoriser l’amélioration recherchée: communication, harmonisation, relationnel, créativité, facilitation, meilleure synchronisation avec soi-même, avec ses proches (famille ou entreprise), et avec le monde, plus globalement. Merci Christine pour ce travail artistique, mais aussi humaniste.

Daniel LE BOURNOT (pour le collectif d’artistes « RegArts 66 »)

 

 

 

Le talisman, une œuvre signée Christine DEGOY

 

 

 

 

Pour couronner l’expo, Le Domaine de l’Architecte, en la personne de Patrick DURSENT va nous faire passer de l’or aux pierres précieuses avec ses créations RUBY.
L’exposition se tient jusqu’au 24 novembre de 9h 30 à 19h.

Quelques rappels, toujours à Perpignan : au restaurant Le Yucca, Annyck LLORY nous présente ses dernières créations à l’acrylique liquide. Vernissage le 29 novembre Encore trois jours à l’Atelier de La Fabrique pour l’exposition des sculptures de bois et raku de Muriel LAUDE et des toiles abstraites de Dominique BONNAL. Vendredi 22 novembre à 18h 30, aura lieu le vernissage de Chantal TOMAS et ses nouvelles créations en bas reliefs et de Pascale MASARDO, digigraphe, qui nous offre sa nouvelle série d’œuvres oniriques.