Communiqué de presse.

 

« Ce jeudi 9 mai, les agents publics, fonctionnaires et contractuels sont présents pour une journée d’action unitaire. Les syndicats réclament du respect de la part du gouvernement et les moyens de mener à bien leurs missions.

« Nous sommes pour des agents publics respectés et un service public de qualité », tel est le mot d’ordre de la CFDT pour cette journée Intersyndicale. Nous attendons plus de la part du gouvernement en matière de respect du statut, de reconnaissance dans leur travail, de leur engagement au service l’intérêt général et la qualité du dialogue social.

Un projet néfaste pour les agents et le service Public

Réunies en intersyndicale, les 9 organisations représentatives de la Fonction Publique exigent du gouvernement et des parlementaires le respect de leur statut et de leurs missions. Le gouvernement doit comprendre qu’une réforme réussie ne pourra l’être qu’avec le soutien des fonctionnaires qui ont aujourd’hui un sentiment profond de délaissement. On constate que le pouvoir exécutif poursuit une politique contraire aux intérêts de la population, néfaste pour les missions publiques et pour les agents. L’intersyndicale dénonce le double langage du gouvernement qui prône la modernisation de la fonction Publique et le respect des agents publics mais ne revalorise pas leur rémunération, supprime des postes et affaiblit leurs droits et garanties.

Cette mobilisation a été l’occasion pour les agents d’exprimer leur attente non seulement sur ce projet de loi, mais plus largement sur le service public et ses missions. La CFDT continuera à faire des propositions car nous sommes loin du compte et nous avons de nombreux désaccords.

Parmi ceux-ci, la possibilité de recourir plus largement aux contrats. Aujourd’hui on compte 20% de CDD. Ce texte prévoit la création d’un contrat projet 6ans, renouvelable, sans droit à la titularisation et des contrats à moins de 17h 30. La CFDT alerte et s’oppose à l’élargissement des possibilités de recourir à l’emploi contractuel et mettre la fin à la précarité. La CFDT veut sécuriser les parcours professionnels et les conditions d’emplois contractuels.

Autre ligne rouge, la mise en place d’une instance unique, issue de la fusion des CT et CHSCT qui risque de nuire aux actions de sécurité, de santé et de vie au travail. Et la réduction des attributions des Commissions administratives paritaires (CAP), pénalisera les agents.
Enfin, le fait que le gouvernement ne prévoit toujours pas de rendre obligatoire la participation des employeurs à la protection sociale complémentaires des agents. Nous appelons de nos voeux une négociation sur le sujet.

Nous devons rendre la fonction publique attractive. La CFDT continuera de revendiquer des mesures générales afin d’améliorer le pouvoir d’achat des agents. Un rendez-vous est déjà pris pour le mois de juin ».

 

 

Agir et s’engager pour tous CFDT INTERCO Pais Català