On l’a appris ce jeudi matin. Après avoir pris langue avec plusieurs élus siégeant au sein de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), le sénateur François Calvet (Les Républicains/ LR) a décidé de changer son fusil d’épaule et de soutenir désormais le projet d’implantation d’une Ecole 42 à Perpignan, laquelle pourrait voir le jour dès la rentrée prochaine

 

De source généralement bien informée, mais non autorisée, ce serait à la suite d’un échange des plus vifs en début de semaine sur le golf de Puigcerdà, avec le vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des P-O (CCI’66), l’élu et chef d’entreprise de Rivesaltes Laurent Gauze, porteur localement du projet et par ailleurs vice-président de PMM, que François Calvet, en échange de compensations pour sa commune du Soler dont on ignore à ce stade le contenu, aurait donc décidé de ne plus mobiliser contre ledit projet.

Laurent Gauze a d’ailleurs immédiatement réagi en des termes particulièrement élogieux pour le parlementaire : « Personnellement, je n’ai jamais douté un seul instant de l’aide précieuse que pourrait nous apporter François. Il fait partie à mes yeux de ces élus progressistes de premier rang, qui ont toujours répondu présent lorsque notre territoire a traversé des périodes compliquées. C’est quand le Politique s’additionne à l’Economique que notre département devient toujours plus fort, ambitieux et innovant ».

Louis Aliot (Rassemblement National/ RN), maire de Perpignan, l’un des principaux acteurs dans ce dossier, s’est dit « pleinement satisfait » de ce revirement de position de la part du sénateur des P-O. Dans un communiqué de presse, il souligne et se félicite « Que la raison l’a emporté, que l’intérêt général a primé, que le personnel politique du département a été à la hauteur des espérances et des enjeux soulevés par le projet de cette Ecole 42 perpignanaise. Un atout pour notre jeunesse catalane ! (…) ».