Ce samedi 31 octobre en fin de matinée, plusieurs maires se sont réunis dans les salons du Palais consulaire siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Pyrénées-Orientales (CCI’66), autour de son président, Bernard Fourcade. A l’issue de cette rencontre, ils ont été reçus en préfecture par le préfet, Etienne Stoskopf.

Parmi les maires présents : Louis Aliot* (Perpignan), Nicolas Barthe (Toulouges), André Bascou (Rivesaltes), Alain Ferrand** (Le Barcarès), Edmond Jorda*** (Sainte-Marie-La-Mer), Stéphane Loda (Canet-en-Roussillon) et Jérôme Palmade* (Pia). Aux côtés de Bernard Fourcade et Laurent Gauze****, vice-président de la CCI, se trouvaient également Bernard Dagand (« Marchés de France »), Bernard Massas (CGPME’66), Guy Durand (UPE’66) et Guy Albalat (ZEST-Saint Estève).

L’objet de cette réunion déclenchée en vingt-quatre heures, au lendemain des modalités concernant la mise en place du reconfinement dans le cadre de la crise sanitaire liée au COVID-19, et annoncées par le 1er Ministre Jean Castex, était « la défense du commerce de proximité ».

Alain Ferrand évoquera même avec le poids des mots et le choc des images qu’on lui (re)connait au travers de l’enthousiasme qui caractérise chacune de ses interventions : « un déséquilibre inconcevable, dangereux pour la survie de l’économie de nos petites communes… On ferme nos petits commerces d’une main et de l’autre on autorise l’ouverture sans condition des grandes surfaces pour, soi-disant, lutter contre l’évolution de l’épidémie COVID-19. Cela a déjà été fait au printemps dernier, on connait le résultat… ». Le maire du Barcarès a à nouveau enfoncé le clou en précisant « Que le risque sanitaire était beaucoup plus important dans la cohue de la fréquentation d’un hypermarché que dans un centre-ville ! ».

Cette réunion a fait ressortir les points suivants :

  • Qu’il faut mettre sur le même pied d’égalité les vendeurs de produits « dits essentiels » (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui avec l’ouverture des grandes surfaces et la fermeture des petits commerces) ;
  • Qu’il faut rouvrir les commerces des centres de nos villes et villages en adaptant leur accueil et la protection des usagers (ce que faisaient déjà nombre de petits commerçants qui n’ont pas hésité à investir pour s’aligner complètement sur les protocoles en vigueur).

A l’issue de cette réunion dans les locaux de la CCI’66, une délégation – rejointe par le maire de Saint-Estève, Robert Vila***** – a été reçue en préfecture par le préfet, Etienne Stoskopf. Celui-ci a pu entendre toutes les doléances exprimées par les élus, à partir de l’énumération de tout un tas d’incompréhensions logiquement soulevées par l’incohérence de ce reconfinement dans son application économique qui vient, une fois de plus, sanctionner les plus petits.

« Nous l’avons sensibilisé sur les grandes difficultés et la souffrance de nos petites entreprises en cette période de crise sanitaire », ont confié les élus politiques et consulaires à leur sortie de cette rencontre avec le représentant de l’Etat dans le département : « Nous lui avons demandé, dans un premier temps, et à titre conservatoire, de prendre un arrêté interdisant aux grandes surfaces de commercialiser des produits autres que ceux définis comme « essentiels » ; dans un second temps, de bien vouloir faire remonter au Gouvernement notre souhait unanime d’élargir l’autorisation d’ouverture – dans le plus strict respect certes des mesures sanitaires en vigueur et des obligations liées au confinement – à un plus grand nombre de commerces de proximité (…) ».

 

L.M.

 

*Louis Aliot, à Perpignan, et Jérôme Palmade, à Pia, font partie des maires de France qui ont rédigé un arrêté municipal « autorisant l’ouverture des commerces non alimentaire » en centre-ville

**Alain Ferrand, maire du Barcarès, 1er vice-président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), président de l’Agence de Développement Economique (ADE), président de l’Office communautaire de Tourisme Perpignan-Méditerranée

***Edmond Jorda, maire de Saine-Marie-La-Mer, président de l’association départementale des maires, des adjoints et de l’Intercommunalité des P-O

****Laurent Gauze, vice-président de la CCI’66, adjoint au maire de Rivesaltes, vice-président de PMM

*****Robert Vila, maire de Saint-Estève, président de PMM, conseiller départemental des P-O.