La commémoration a eu lieu dans la matinée de ce mercredi 28 octobre, au cimetière du Sud de Perpignan. Au premier plan : Chantal Gombert, conseillère municipale, et Christine Gonzalez, l’Amie de la famille. Derrière elles, Louis Aliot, maire de Perpignan, et Renato Cerdan, fils du « bombardier marocain », Marcel Cerdan, également surnommé « L’homme aux mains d’argile », natif de Sidi Bel Abbès (alors Algérie française)

 

(Communiqué)

 

28 octobre 1949 / 28 octobre 2020… voilà 71 ans que le Bombardier Marocain, Marcel Cerdan, a disparu au dessus de l’archipel des Açores (Portugal)

 

L’an passé, ils étaient nombreuses et nombreux à se retrouver en l’hôtel Pams, à Perpignan, pour une exposition exceptionnelle réalisée avec son fils Renato, sa petite fille et de nombreux ami(e)s du monde de la boxe, pour rendre hommage au champion.
Ce mercredi matin, au cimetière du Sud à Perpignan, comme chaque année depuis 15 ans, ils étaient encore tous là, aux côtés du nouveau maire de Perpignan, Louis Aliot, de son adjoint à la Culture, André Bonet, et d’autres élus de la ville, dont la conseillère municipale Chantal Gombert (Centre Droit) ; une commémoration à l’initiative de l’amie de la famille Christine Gonzalez, a eu lieu au Cimetière Sud de de la ville. Bien entendu René Cerdan, accompagné de son épouse, ses nombreux amis de Casablanca (Maroc) et sa petite fille étaient également présents.

 

Marcel Cerdan, l’hommage annuel d’une ville, Perpignan, à un champion hors du commun et hors normes !