L’hommage de François-Henri Désérable à Romain Gary  et au sort tragique des Juifs de Vilnius

François-Henri DéSéRABLE est l’invité du CML (Centre Méditerranéen de Littérature), ce jeudi  7 décembre, à partir de 18h, à l’hôtel Pams de Perpignan.  L’auteur présente Un certain M. Piekielny  (Gallimard), une des pépites de la rentrée littéraire.

Le 3ème roman de François-Henri DéSéRABLE est le coup de cœur du CML de la rentrée littéraire.  A tout juste 30 ans, avec deux piquants romans déjà à son actif (Tu montreras ma tête au peuple et Evariste), l’auteur sait le secret d’entraîner son lecteur sur de fausses pistes et d’éveiller sa curiosité en courts et vifs chapitres.

Un certain M. Piekielny  est un roman au charme irrésistible. Tout part d’un voyage de Désérable à Vilnius, la capitale de la Lituanie où il se souvient que Romain GARY, unanimement reconnu aujourd’hui comme l’un de nos grands écrivains, a grandi avant-Guerre. Romain GARY raconte dans son livre le plus célèbre, La Promesse de l’aube *, qu’il avait promis à son voisin d’enfance, un certain M. Piekielny, de parler de lui à tous les grands de ce monde qu’il rencontrerait une fois devenu célèbre. Promesse tenue, prétend GARY !

Les massacres de la guerre en Lituanie

François-Henri DéSéRABLE mène alors l’enquête : qui était ce M. Piekielny et que lui est-il arrivé ? Et c’est passionnant, non seulement parce que l’on a envie de connaître la clé de cette énigme mais aussi parce que l’enquête de François-Henri DéSéRABLE est l’occasion pour lui d’évoquer le sort tragique des Juifs de Vilnius massacrés pendant la guerre. Au fil de son enquête et faute de preuves, le doute s’insinue chez François-Henri DéSéRABLE.

M. Piekielny a-t-il seulement existé ? On connaît la propension de Romain GARY à travestir la vérité ? Alors le jeune écrivain revisite la vie et l’œuvre de son aîné. Un certain M. Piekielny  est un roman buissonnier qui musarde sur les sentiers escarpés mais plaisants, obscurs et souvent fantaisistes pourtant, de l’autofiction, de la biographie littéraire, de l’essai amusant comme de la tragédie historique.

Tels les versets d’un texte sacré… Si c’était une sorte de credo à la littérature, à ses « mentir-vrai », à ses infinies métamorphoses, à ses miracles comme à ses crimes, qu’il se livrait en effet ici, à travers la troublante personnalité d’un de ses fas­cinants et plus facétieux chantres, ­Romain GARY (1914-1980) ? DéSéRABLE fouille l’histoire littéraire et l’Histoire tout court, se prend au jeu de l’illusion et du mensonge comme Gary, son maî­tre en affabulations. Si l’exercice, virtuose, flirte avec une sophistication nonchalante parfois vaine, le brio l’emporte avec allégresse. Et la défense et ­illustration de la littérature. Elle est ce qui a fait vivre GARY. Jusqu’au suicide.

*La Promesse de l’aube est un film dramatique biographique franco-belge coécrit et réalisé par Éric BARBIER, qui sortira dans les salles le 20 décembre 2017. Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme de Romain GARY.

 

(FILES) This file photo taken on September 6, 2017 shows French writer Francois-Henri Deserable posing during a photo session in Paris. / AFP PHOTO / JOEL SAGET