Le CML (Centre Méditerranéen de Littérature) met en évidence la diversité des talents féminins en rassemblant le 8 mars à l’Hôtel Pams des auteures de toute discipline pour y présenter leurs plus récents ouvrages.

« Lire, c’est disparaître, c’est faire corps avec soi-même, c’est éteindre le bruit des autres pour tenter d’atteindre sa propre mélodie. C’est se mettre en retrait du monde – pour pouvoir mieux y rentrer quand cela nous chante », nous dit Laure Adler.  Le CML a choisi pour la journée de la femme d’offrir une sélection de livres qui mettent en valeur les échos des âmes féminines. On trouvera  dans chacun des ouvrages présentés une voix qui éveille en chacune d’elle une partie d’émotions cachées et parfois oubliées. L’écriture féminine, entre imaginaire et réalité , est une voix réelle, une parole vivante pour imaginer, déclarer, réagir, dénoncer ou s’interroger. Plutôt que de créer une littérature à part, les femmes sont  un renouvellement radical à l’écriture contemporaine.

Jessica Berej a toujours eu en elle le goût de l’écriture. Mais elle a longtemps nié l’évidence et ce n’est que plus tard qu’elle en a pris conscience. Les voyages et les rencontres anodines, qui ouvrent sur de nouveaux chapitres de la vie, l’ont toujours touchée. C’est avec un esprit de nomade qu’elle envisage la vie. Pour elle, rien n’est acquis, elle aime apprendre chaque jour de nouvelles choses. À travers son premier roman, Un endroit auquel nous appartenons (Edilivre) elle ose enfin s’exprimer et partager ses idées.

Chelsea Cunningham est Irlando-Cherokee d’origine mais Catalane d’adoption et de conviction. Mère, écrivain, traductrice, elle a publié un roman Dis bonjour à la mer (Trabucaire), doint l’intrigue se situe à Collioure. Le  corps sans vie d’une jeune femme git au pied des rochers. C’est au « privé » Léo Romeu, de Perpignan, qu’il échoit de débobiner le fil de cette existence qui n’est plus. Celle d’April, l’énigmatique et obsédante April. Et comme la vérité des uns n’est pas forcément la vérité des autres, c’est en terre d’Irlande que le détective la trouvera peut-être, enfouie au cœur d’un de ces établissements/couvents destinés précisément à la faire disparaître.

Maja Engler est née en Allemagne de l’Est. Elle a vécu dans une Allemagne réunie en restructuration, elle décide à 30 ans de faire tomber son propre mur… Elle a publié  Mots pigmentés , un livre de bord pendant un voyage surprenant… qui trouve son prolongement dans son dernier recueil  En trois mots (Presses littéraire)

Hélène Legrais est née à Perpignan d’une mère catalane et d’un père breton, mélange détonant s’il en est qui l’a doté d’un tempérament unissant l’imaginaire celte à la passion méditerranéenne.  L’histoire de  son nouveau  Trois gouttes de sang grenat  (Calmann-Levy) se situe Perpignan en  1890. Auguste Laborde hérite de la boutique de joaillerie de son père mort prématurément. Marié contre son gré par sa mère à une femme qui l’indiffère, il se réfugie dans ses deux passions : l’orfèvrerie et la musique.

Anne Nicoleau-Defraiteur est née en 1972 en Belgique. Journaliste, elle a vécu au Liban pendant quatre ans. Elle a enseigné les techniques journalistiques d’écriture à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Suite à la guerre qui éclate en juillet 2006, elle quitte brutalement le pays. Elle habite aujourd’hui dans le sud de la France où elle partage son temps entre écriture et création graphique. Son roman Palace Café  (Ed. Tamyras) est le témoin de l’histoire d’amour brève et intense qu’elle a eue avec Beyrouth.

Nicole Yrle est née à Lyon. Elle a longtemps vécu en région parisienne. Devenue professeur de Lettres classiques, elle a cherché à faire partager son amour de la littérature. Elle a terminé sa carrière au Lycée Arago de Perpignan où elle habite depuis seize ans. Elle présente François de Fossa – Variations en Clair-Obscur (Ed. Cap Béar).  Nous sommes en Juillet 1813. François de Fossa est à Bayonne et retrouve la France qu’il avait fuie lorsqu’il était jeune homme. Le Premier Empire s’écroule, la société est en ébullition, le peuple inquiet se prépare au pire. Seul les nobles et les notables rêvent au retour de la monarchie, l’aristocratie savoure déjà sa revanche.

Le programme :  mercredi 8 mars 2017 à 18 h – Hôtel Pams · 18 rue Émile Zola · Perpignan. Rencontre « Littérature au féminin » dans le cadre de la Journée internationale de la Femme avec six écrivaines pour la présentation et la dédicace de leurs livres.

EN PRÉSENCE DE…

Jessica Berej, Un endroit auquel nous appartenons, éditions Édilivre

Chelsea Cunningham, Dis bonjour à la mer, éditions Trabucaire

Maja Engler, Mots pigmentés, Les couleurs en prose, éditions Les Presses Littéraires

Hélène Legrais, Trois gouttes de sang grenat, éditions Calmann Lévy

Anne Defraiteur Nicoleau, Palace Café, éditions Tamyras

Nicole Yrle, François de Fossa – Variations en Clair-Obscur, éditions Cap Béar

Entrée libre.