(Communiqué)

 

 

-« Chauffeurs et liftiers du centre hospitalier (CH) de Perpignan en grève, soutenus par FO Santé

 

Suite à un mouvement de grève initié par les conducteurs et les liftiers de la logistique accompagné par la Syndicat Force Ouvrière Santé (FO-Santé) du centre hospitalier de Perpignan, les personnels ont été reçus par la Direction du CH hier, mardi 13 octobre, afin d’entamer des négociations.
Le mécontentement des chauffeurs et liftiers a atteint un point de non retour. François Sanchez, secrétaire FO du CH de Perpignan, ainsi que l’ensemble des membres du Bureau soutenu par le département Santé, dénoncent les critères d’attributions de la prime complémentaire COVID-19 d’un montant de 1 000€ dont seul 40 % du personnel présent lors de la crise était éligible.
Les grévistes considèrent l’attribution sélective de cette prime « comme injuste au vu de leurs investissements et leurs dévouements sans faille pour l’institution et ses patients, car ils sont un maillon indispensable au bon fonctionnement du centre hospitalier ». En effet, en exerçant une activité des transports essentielle – tel que : linge, repas, pharmacie, magasin… –  ils assurent la logistique sur l’ensemble de l’hôpital de Perpignan et de ses satellites. Faute d’obtenir cette prime que Force Ouvrière Santé qualifie comme étant la prime de la discorde et de la division, on peut s’interroger : le gouvernement a-t-il agi en amateur ?… Ou a-t-il voulu diviser pour mieux régner ? Là est la question centrale.
La Direction s’engage à recevoir individuellement chaque agent pour obtenir un accompagnement individuel. De son côté, FO-Santé réclame une négociation collective ; la revendication des agents porte sur un grade d’OP 1 pour pallier à la suppression du grade de chauffeur et l’accès à la formation professionnelle pour les chauffeurs et les liftiers.
Longtemps oubliés des directions successives, ils sont les enfants pauvres de l’hôpital public !
Le syndicat FO-Santé du CH de Perpignan souhaite que le futur Directeur général puisse recevoir une délégation des chauffeurs/ liftiers ainsi que notre organisation syndicale afin de débattre sur les conditions d’un avenir meilleur pour ces agents.
« N’oublions pas qu’il y a quelques années un grand mouvement était parti de notre département des Pyrénées-Orientales, à l’initiative de FO-Santé du Pays Catalan, en faveur des EHPAD*, et ce mouvement était vite devenu national », rappelle Philippe Farriol, trésorier départemental du syndicat Force Ouvrière. Premier syndicat départemental pour la Santé, FO est à nouveau prêt à se mobiliser pour cette cause, en faveur des chauffeurs et liftiers ».

 

*EHPAD = Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes.