D’ici deux semaines au plus tard maintenant, le ministère public devra se prononcer sur le résultat de juin 2020 concernant l’élection départementale dans le canton 10 (Perpignan V – Canohès), dire s’il suit ou non les conclusions du magistrat qui dans son rapport a conclu à l’annulation de ce scrutin

 

Celle-ci repose en grande partie sur l’inéligibilité du candidat du Rassemblement National (RN), dénoncée preuves à l’appui par le binôme Les Républicains composée du « Macroniste », conseiller départemental sortant et maire de Canohès, Jean-Louis Chambon, et de la jeune présidente de la fédération départementale Les Républicains des P-O (LR’66), Christine Gavalda-Moulénat, ancienne adjointe de Jean-Marc Pujol (alors maire LR de Perpignan et ex président de la métropole Perpignan-Méditerranée).

Rappelons qu’à l’issue des élections de juin 2021, dans ce canton 10 des P-O, c’est le binôme socialiste (soutenu par la Majorité départementale de gauche & écologiste), formé de Mathias Blanc et Françoise Chatard, qui était sorti vainqueur des urnes. Le couple « Chambon – Gavalda Moulénat » ayant été éliminé de la compétition électorale dès le 1er tour du scrutin, et ce pour 1 seule et unique voix manquante… Rageant !

En cas d’annulation, c’est Louis Aliot himself qui pourrait se présenter sur le canton, puisque le candidat du RN – Jean-Marie Dionet, à l’origine de ce binz – serait reconnu inéligible. Il aurait annoncé cette éventualité à ses proches.

Evidemment, si cela était confirmé, cela changerait considérablement la donne. D’autant plus et d’autant mieux que, localement, le maire de Perpignan Louis Aliot jouit actuellement d’une grande popularité auprès des habitants de sa ville, ayant incontestablement réveillé en eux une sorte de fierté d’être Perpignanais(e), un sentiment que ses prédécesseurs dans la fonction n’ont jamais réussi ni à faire émerger ni à élever !

 

L.M.