C’est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur, que l’on constate dans de nombreux cabinets médicaux français situés dans des régions frontalières avec la Péninsule ibérique.

Dans la métropole perpignanaise, les patients en provenance de la Catalogne, notamment pour consulter des spécialistes, fleurissent dans les salles d’attente. Et le phénomène semble s’être accentué avec le confinement lié à la crise sanitaire du COVID-19.

Pourtant, la mégapole et fière capitale catalane, Barcelone, regorge de médecins de renom. Alors, comment expliquer cette situation inédite jusqu’ici ?

A l’autre bout des Pyrénées, au Pays Basque, sur la façade atlantique, plus précisément à Biarritz, même constat, avec en plus un embouteillage provoqué par la ruée vers le vaccin anti-COVID: « La vaccination contre le COVID-19 en Espagne a pris du retard contrairement à la France », rapporte le journal Sud Ouest. « Le plan circule donc sur les réseaux sociaux depuis quelques temps ; il serait facile de prendre rendez-vous pour se faire vacciner de l’autre côté de la frontière via la plateforme Doctolib. C’est pourquoi, le lundi 21 juin, 70 Espagnols se sont présentés au centre de vaccination de Biarritz espérant recevoir une première dose du vaccin. Tandis que quarante d’entre eux ont simplement pris le bus depuis San Sebastian, une famille a fait la route en voiture depuis Madrid. Depuis jeudi dernier, ils sont de plus en plus nombreux à passer la frontière ! ».

Comment en est-on arrivé là ? Le système de santé en Catalogne, pour ne parler que de la proximité géographique qui lie nos deux territoires, serait-il si défaillant que ça ?

 

L.M.