Le club de basket de Perpignan n’a pas de chance : « de comptes opaques en procédures non conformes aux règlements, il semble que le dossier s’épaississe », confesse une source proche du dossier.

En mairie de Perpignan, on semble suivre les événements « en simples spectateurs »… un nouvel élu municipal de confier : « Le tandem Dahine-Esteban mis en cause dans cette gestion tente de colmater les brèches comme il peut… mais lâché de tous, y compris par le sénateur François Calvet et la mairie du Soler, dont le parlementaire en question fut le 1er magistrat, des éclaboussures sont là encore à attendre »… Ou plutôt à craindre ?