(Communiqué)

 

« Perpignan, les chênes qu’on abat !

L’ASPAHR condamne de la façon la plus vive l’abattage illégal des chênes situés rue Joseph-Coma, au bord du tracé du canal d’arrosage de Perpignan, le Rec de Las Canals.
Il est scandaleux que pour lotir la dernière parcelle libre de ce quartier, autrefois en bord du canal, on procède à l’abattage de chênes centenaires qui en formaient la ripisylve, qui plus est en infraction avec l’autorisation délivrée.
« Domaine des Chênes », quelle plaisanterie !

Il est d’ailleurs tout aussi scandaleux que la ville de Perpignan, propriétaire du canal, ait laissé disparaître celui-ci au fil des ans, sans en protéger le tracé ni les boisements associés.
Bientôt, aux abords de Perpignan, il ne restera plus de visible du canal creusé au début du XIVe siècle que la partie qui traverse le campus de l’université. Tout le reste a disparu, avalé par l’urbanisation désordonnée du quartier sud.
Aucun traitement paysager, aucune protection des berges, aucune mémoire de cet ouvrage exceptionnel n’ont été réalisés dans ce secteur.
Las Canals, comme l’ensemble des autres canaux d’arrosage du Roussillon, est une composante historique, technique, économique et paysagère fondamentale du département qui doit être reconnue, préservée et mise en valeur.
Le plan d’urbanisme de Perpignan ne prend pas en compte suffisamment l’intérêt patrimonial et paysager de son territoire, comme cette affaire le démontre une fois de plus ».

Le bureau de l’ASPAHR

 

*ASPAHR = Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Artistique et Historique Roussillonnais ;
21, rue Jean-Baptiste Lully, 66000 Perpignan. aspahr2017@gmail.com www.patrimoine-catalan.fr