Il serait grand temps que les chaînes de télévision françaises spécialisées dans l’information en continu fassent le ménage sur leurs plateaux, tant les bêtises, les conneries, et plus grave encore la kyrielle de « fakes news » qui y sont distillées, colportées, souvent par des chroniqueurs permanents et patentés, pseudos-experts et communicants qui, de par leur passé professionnel, se croient investis d’une mission exemplaire, sans faille

 

Christian Prouteau, fondateur du GIGN et… colporteur de fake news ? C’est plutôt inquiétant (Capture d’écran CNews)

 

Ce samedi 13 novembre en fin de matinée, par exemple, à ce titre l’intervention du Biterrois  Christian Pruteau – officier de gendarmerie et ancien préfet, surtout (re)connu pour avoir été le premier commandant du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale, le fameux GIGN, c’était en 1973-74 -, dans l’émission Punchline sur la chaîne CNews est un cas d’école édifiant, ou plutôt hallucinant.

Le fondateur du GIGN répondait à une question concernant les propos du polémiste Eric Zemmour sur François Hollande, alors Président de la République lors des attentats du 13 septembre 2015 (Bataclan…). La veille, devant une salle pleine à craquer à Bordeaux, le candidat à la Présidentielle de 2022 non encore déclaré avait sévèrement taclé l’ex-président socialiste de la République française, François Hollande, en ces termes : « Il (François Hollande) savait qu’il y aurait des terroristes mais il n’a rien fait. Il était au courant du danger et il a préféré que des Français meurent plutôt que d’empêcher des migrants d’entrer en France (…) ».

Aussitôt, toute la classe politique et médiatique lui est tombée dessus, à Eric Zemmour, oubliant au passage le rôle d’un polémiste dans une démocratie…

Et c’est là qu’entre scène le Commandant Pruteau du haut de ses 77 ans et les certitudes environnementales de son parcours professionnel. En live, au Punchline du week-end, il affirme qu’à sa connaissance dans tous les attentats commis en France depuis 2015, seulement un ou deux – dont celui de Nice – auraient pour auteur un individu de nationalité étrangère… Or, pour le seul attentat du Bataclan, on relève parmi les terroristes, un Franco-Marocain, plusieurs Belgo-Marocain (issus de la cellule belge du quartier de Molenbeek), un Irakien, etc.

Et, très étonnamment, sur le plateau de CNews, personne n’a contredit son propos, aucun des commentateurs présents n’a relevé la « fake new », c’est tout simplement fabuleux !

CheckNews – un nouveau type de moteur de recherche lancé par Libération et géré par des journalistes – révélait récemment que : sur 184 individus impliqués dans 101 projets d’attentats aboutis, échoués ou déjoués, quarante étaient de nationalité étrangère, soit une proportion de 22%, pour être précis. Nous sommes donc là très loin des certitudes affirmées par Christian Prouteau, lequel continue de nier le moindre lien entre terrorisme sur le sol français et immigration.

Par divers recoupements, et de sources officielles concomitantes, on sait que 61% des personnes impliquées dans les attentats « aboutis » – les attentats sont considérés par l’Exécutif comme « aboutis » quant ils sont « mortels ou ont obtenu l’effet escompté par leur(s) auteurs(s) » -, depuis 2015 (et jusqu’à l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty, le 16 octobre 2020, sont françaises.

Le CheckNews du journal Libération a pu déterminer la nationalité des auteurs des attentats dits « aboutis ».  Ces vingt-deux attentats « aboutis » ont impliqué vingt Français (parmi lesquels des naturalisés et des binationaux) et treize étrangers ne possédant pas la nationalité française. Les étrangers représenteraient donc 39% des auteurs de ces attentats « aboutis ».

Ils sont d’ailleurs – ce qui contredit formellement les fakes news du Commandant de Gendarmerie Prouteau -, « particulièrement impliqués dans les attentats de novembre 2015 (quatre étrangers parmi le commando de dix personnes) et depuis 2020, où cinq attentats ont été commis par des étrangers et deux par des Français » (sources CheckNews et Libération).

On attend maintenant que Christian Prudeau soit à l’avenir plus rigoureux dans ses affirmations, dans son propos. Malheureusement, il n’est pas le seul à inonder le petit écran d’approximations.

 

L.M.

 

//////////          //////////          //////////          //////////

 

Nationalité des auteurs des attentats « aboutis », de janvier 2015 à avril 2021 (toujours selon le CheckNews publié par le journal Libération)…

 

-Le 7 janvier 2015 : attentat contre Charlie Hebdo à Paris. Les deux frères terroristes, Chérif et Saïd Kouachi, sont de nationalité française (nés à Paris).

-Le 9 janvier 2015 : prise d’otage de l’Hypercacher, commise par Amedy Coulibaly, de nationalité française (né à Juvisy-sur-Orge).

-Le 26 juin 2015 : à Saint-Quentin(Fallavier, Yassin Sahli, de nationalité française (né à Pontarlier), décapite son employeur et tente de faire exploser une usine de gaz industriels, blessant deux personnes.

-Le 13 novembre 2015 : sept attaques à Paris visant le stade de France, le Bataclan et les terrasses de plusieurs bars de la capitale sont perpétrées par au moins dix terroristes et une vingtaine de complices. Parmi les dix terroristes tués lors de l’attaque ou condamnés, on retrouve Bilal Hadfi (Franco-Marocain), Brahim Abdeslam (Français), Salah Abdeslam (Français), Foued Mohamed-Aggad (Français), Ismaël Omar Mostefaï (Français), Samy Amimour (Français), Chakib Akrouh (Belgo-Marocain), Abdelhamid Abaaoud (Belgo-Marocain), un Irakien et une personne dont la nationalité n’a pas été déterminée.

-Le 13 juin 2016 : à Magnanville, le terroriste Larossi Abballa, ne nationalité française (né à Meulan-en-Yvelines) tue un commandant de police et sa compagne fonctionnaire au ministère de l’Intérieur.

-Le 14 juillet 2016 : à Nice, le Tunisien Mohamed Lahouaiej tue quatre-vingt six personnes en fonçant, à l’aide d’un camion, sur la foule venue assister aux célébrations de la Fête Nationale sur la Promenade des Anglais.

-Le 26 juillet 2016 : à Saint-Etienne-du-Rouvray, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean égorgent le père Jacques Hamel et blessent un paroissien. Nés à Mont-Saint-Aignan et Daint-Dié-des-Vosges, ils sont tous les deux de nationalité française.

-Le 16 mars 2017 : le SGDSN note un attentat abouti ayant eu lieu à Paris. CheckNews n’a pu identifier que l’explosion d’un colis piégé blessant au visage une employée du siège parisien du Fonds Monétaire International (FMI). L’explosion revendiquée par le groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu est qualifiée « d’attentat » par François Hollande.

-Le 20 avril 2017 : à Paris, le policier Xavier Jugelé est abbatu sur les Champs-Elysées par Karim Cheurfi, né en France.

-Le 9 août 2017 : à Levallois, Hamou Benlatrèche, un Algérien de 37 ans, fonce en voiture sur un groupe de soldats, déployés dans le cadre de l’Opération Sentinelle. Six sont blessés, dont trois grièvement.

-Le 1er octobre 2017 : à Marseille, Ahmed Hanachi, un Tunisien en situation irrégulière, égorge deux femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles.

-Le 23 mars 2018 : à Carcassonne et Trèbes, Radouane Lakdim, un Marocain naturalisé français, tue quatre personnes, dont le lietenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, au cours d’une prise d’otages dans un supermarché.

-Le 12 mai 2018 : à Paris, Khamzat Azimov, de nationalité franco-russe, originaire de Tchétchénie, poignarde plusieurs personnes dans le quartier de l’Opéra. Il tue une personne.

-Le 11 décembre 2018 : lors de la fusillade du marché de Noël de Strasbourg, Chérif Chekatt tue cinq personnes. Il est de nationalité française et né à Strasbourg.

Le 3 octobre 2019 : à la préfecture de police de Paris, quatre policiers sont tués par leur collègue Mickaël Harpon, converti à l’islam. Originaire de Fort-de-France, il est Français.

Le 3 janvier 2020 : à Villejuif, un homme protégeant sa femme est tué par le terroriste Nathan Chiasson. L’auteur, né aux Lilas, est de nationalité française.

-Le 4 avril 2020 : à Romans-sur-Isère, Abdallah Ahmed-Osman, un réfugié soudanais, zttaque au couteau plusieurs personnes en plein confinement. Deux personnes sont tuées.

-Le 27 avril 2020 : à Colombes, Youssef Tihlah percute avec sa voiture deux policiers à moto. Il porte sur lui une lettre d’allégeance à l’Etat islamique. Né à Lunéville, il est de nationalité française.

-Le 25 septembre 2020 : près des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, le Pakistanais Mandi Bahauddin blesse au hachoir deux personnes. Son père exprime alors une grande fierté auprès de médias pakistanais et internationaux.

-Le 16 octobre 2020 : le professeur d’histoire Samuel Paty est décapité à Eragny par Abdoullakh Anzorov, un réfugié tchétchène de nationalité russe.

-Le 29 octobre 2020 : trois personnes sont tuées lors de l’attentat de la Basilique de Nice, commis par le Tunisien Brahim Aouissaoui.

-Le 23 avril 2021 : une policière est tuée à Rambouillet par Jamel Gorchene, de nationalité tunisienne.