(Vu sur la Toile)

 

Alain Maneval, animateur de télévision et de radio, est mort
(Ouest-France avec l’AFP)

|

 

Journal Ouest-France.- Alain Maneval, qui fut attaché de presse d’Iggy Pop, animateur d’émissions télé et radio cultes ou encore responsable d’Arte, est décédé à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer des os, a indiqué sa famille ce jeudi 10 mars 2022 à l’AFP.

Cet homme des médias, passeur de musiques pop, rock et punk, est décédé à Fontaine-les-Coteaux (Loir-et-Cher). Il y était « hospitalisé à domicile en soins palliatifs », a-t-on précisé de même source.

Alain Maneval avait médiatisé à une époque sa séropositivité et avait réalisé un documentaire « Vivre en positif ». La crémation aura lieu le vendredi 18 mars, à 10 h 30, au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

 

« Un esprit punk »

Son parcours est insensé. Né à Saint-Etienne, il était parti à 17 ans à Paris pour y tenter le métier d’acteur. Le hasard des rencontres le mènera à être attaché de presse à Londres des Heartbreakers, groupe punk américain.

Il fut aussi l’attaché de presse en France d’Iggy Pop ou encore Lou Reed. Il glissera aussi dans le circuit des radios libres en France – telle, entre autres, la légendaire Carbone 14 – avant d’accéder à une plus grande audience à la fin des années 1970 avec « PO-GO », émission musicale sur Europe 1 qu’il animera dans un esprit punk.

Dans « Arditube », émission de Thierry Ardisson, il avait raconté s’être fait virer d’Europe 1 après avoir appelé au boycott de Shell (un des annonceurs de la station) à la suite de la marée noire déclenchée par le naufrage de l’Amoco Cadiz en 1978, dont il avait été témoin lors d’un week-end sur une île bretonne.

 

Homme de radio et de télévision

Le « dandy rock », comme il était surnommé, s’oriente alors vers la télé, animant les émissions musicales « Megahertz » sur TF1 et « Tam-tam » sur TV6 (ancêtre de M6) dans les années 1980.

Puis il deviendra un temps directeur des programmes d’Arte. Il supervisera aussi au Maroc la création de la première chaîne de télévision à péage, 2M. Dans les années 2000, il repassa par la case radio sur France Inter.

De nombreuses personnalités des médias ont salué sa mémoire jeudi. « Si triste mais il me reste tout ce qu’il nous a offert: la liberté, la passion (…) une attitude, l’amour de la radio et de la musique », a ainsi commenté le directeur musical des antennes de Radio France, Didier Varrod, sur Twitter.