Communauté de communes Albères – Côte Vermeille – Illibéris / Christophe et Céline, bénéficiaires du coup de pouce « Opération Habitat » pour la rénovation de leur logement

 

Que vous soyez propriétaire occupant ou bailleur, vous pouvez bénéficier d’aides financières et d’un accompagnement technique et administratif gratuit pour réaliser des travaux d’amélioration de votre logement sur le territoire de la communauté de communes Albères – Côte Vermeille – Illibéris via l’opération programmée d’amélioration de l’habitat « Opération Habitat ». Ces aides attribuées par la communauté de communes, les communes, l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat, le Département 66 et la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée permettent aux propriétaires d’entreprendre la réhabilitation entière de leur bien immobilier

 

Les travaux concernés par ce dispositif de soutien public doivent rendre le logement plus économe en énergie en améliorant par exemple le système de chauffage, de production d’eau chaude, en isolant les murs ou les combles, en modifiant les menuiseries… Mais ils peuvent également concerner deux autres types de travaux : les travaux lourds ou de mise en sécurité (toiture, charpente, mise aux normes électriques, gros œuvre …), ou encore adapter le logement suivant les besoins des personnes en perte d’autonomie (accessibilité aux sanitaires, rampe d’accès …).

Mais ce n’est pas tout. La communauté de communes encourage vivement les syndics de copropriétés à entrer en contact avec le cabinet Urbanis*, l’interlocuteur privilégié de cette opération. En effet, il vous assiste dans le montage de votre dossier de demandes d’aides financières pour la rénovation des parties communes.

 

Nous avons rencontré Christophe et Céline, propriétaires depuis novembre 2019. Ils ont reçu l’aide de l’Opération Habitat…

Originaire de Palau-del-Vidre, Christophe Quinta, marié et père de famille a acquis avec son épouse une maison de village de 93 m2 sur trois niveaux en plein cœur de son village d’enfance. Après douze années passées à Paris, le projet de revenir dans le sud et plus particulièrement à Palau-del-Vidre leur tenait à cœur. C’est ainsi qu’ils ont acheté une bâtisse datant de 1950, inhabitée depuis une quinzaine d’années.

Avant de se lancer dans leur achat, ils ont recherché des financements pour entreprendre l’ensemble des travaux de rénovation. C’est ainsi qu’ils ont bénéficié de l’Opération Habitat et de 39 000 euros d’aides.

-Comment avez-vous pris connaissance de cette opération qui allait vous donner un coup de pouce ?

« Avant d’acheter nous avons consulté le site du gouvernement et celui de la Région Occitanie pour connaître les éventuels dispositifs d’aides qui pouvaient nous aider pour la rénovation de la maison. C’est ainsi que nous avons contacté le cabinet Urbanis pour nous accompagner dans ce projet ».

-L’Opération Habitat vous a-t-elle encouragée à devenir propriétaire ?

« Sans cet accompagnement et ces aides financières, nous n’aurions pas pu réaliser ce rêve. Le coût des travaux était énorme et il s’ajoutait à l’achat des murs ».

-Comment était votre maison avant les travaux ?

« La bâtisse est l’ancienne maison de mon grand-père. Elle a été inhabitée pendant 15 ans et presque laissée à l’abandon. Il a fallu remettre tout en route ».

-Quels travaux avez-vous entrepris ?

« On a voulu investir sur des matériaux de qualité. Notre objectif était de moderniser la maison tout en conservant son authenticité. Nous avons ainsi gardé la rampe en fer forgée et l’escalier central. Tout est parti de là.

Ensuite nous avons rénové pièce par pièce, pour ce rendu final. Nous avons remplacé les menuiseries, réhabilité l’électricité et la plomberie ; nous avons également fait isoler les planchers et les murs, … Tout était à refaire.

Nous avons signé l’achat de la maison en novembre 2019. Fin janvier, les travaux de démolition ont débuté, puis le confinement est arrivé… Les travaux n’ont alors repris qu’à partir de juillet avec la pose des fenêtres. Il fallait impérativement fermer la maison pour commencer les travaux intérieurs. Ensuite les maçons ont pris le relais fin août, avec le coulage des chapes, l’isolation du sol dans le garage, l’isolation de la chambre d’un de mes enfants, et de la buanderie. La coordination des artisans était assez complexe, d’autant plus qu’ils avaient d’autres chantiers en retard dû au confinement. En octobre, les autres professionnels du bâtiment ont investi les lieux pour nous livrer la maison le 20 décembre, quatre jours plus tard nous emménagions ».

-Quel montant avez-vous investi pour la rénovation de ce logement ?

« Nous avons demandé des devis auprès des différents corps de métiers pour cette remise en état générale. Un montant qui s’est élevé à 90 000 € pour entreprendre cette réhabilitation absolument nécessaire.

L’Anah, la Communauté de communes Albères – Côte Vermeille – Illibéris, la commune de Palau-del-Vidre et le Département des Pyrénées-Orientales nous ont soutenu à hauteur de 43.3% du montant investi soit plus de 39 000 euros.

D’ailleurs, je tiens à les remercier pour leurs soutiens et, à remercier le cabinet Urbanis pour son accompagnement technique et administratif ».

-Etes-vous satisfait de l’accompagnement reçu par le cabinet Urbanis ?

« Oui, nous avons été très bien suivi. Le montage de dossier, le suivi, les explications tout au long de la procédure. Les informations sur les aides… Même pendant le confinement nous avions quelqu’un qui venait et qui répondait à nos interrogations. L’équipe du cabinet Urbanis a été très réactive, on posait une question le lundi, le mardi matin nous avions une réponse claire.

Le cabinet Urbanis a monté les dossiers auprès des cinq organismes qui pouvaient nous allouer des aides. Cet accompagnement a été précieux. Nous avions un correspondant attitré. Cette personne vérifiait les documents en fonction des informations demandées par les divers organismes et nous tenait informés pas à pas de l’avancée des dossiers.

Le dossier a été déposé à l’Anah mi-décembre. Une fois validé par cet organisme, tout s’est déclenché. Une réponse nous a été faite fin janvier. On nous a remis un écrit détaillé avec tout ce qui était budgété et tout ce qui était accordé. Urbanis a ensuite envoyé tous les documents à chaque pôle concerné et les aides ont été versées au fur et à mesure. Malgré certaines procédures réglementaires administratives un peu longues, les versements sont arrivés assez rapidement, dans un délai d’environ trois mois. Les travaux ont commencé en février et le premier acompte a été versé en avril.

L’ANAH verse les premiers acomptes, les autres organismes payent en principe à l’achèvement des travaux.

Ces versements nous ont permis de régler les artisans rapidement.

Le technicien qui suivait les travaux était très professionnel, de bons conseils, il venait souvent faire un état des lieux du chantier.

Pour notre première maison on attendait un accompagnement tant sur les demandes d’aides de financements que sur les conseils techniques, le cabinet Urbanis a bien rempli ce rôle ».

-La maison est-elle conforme à vos attentes ou d’autres travaux restent à entreprendre ?

« Nous n’avions pas prévu de rénover la façade, On a déjà anticipé et demandé un devis. La commune nous a parlé de « l’opération façade », mis en place par la communauté de communes, a priori nous pourrions en bénéficier ».

 

 

*Cabinet Urbanis 04 68 63 76 84 et par mail en écrivant à operationhabitat@urbanis.fr

Rendez-vous sur : la page Opération Habitat sur www.cc-acvi.com