Copie du mail envoyé par l’association Catalunya espagne France au Sénateur des Pyrénées Orientales François Calvet, soutien des séparatistes Catalans…

 

-« Monsieur le Sénateur,

Nous avons pris connaissance de votre interrogation faite à Madame Dunja Mijatovic, Commissaire des droits de l’homme du Conseil de l’Europe, le 14 janvier dernier, et de votre parution en suivant.

Nous sommes une nouvelle fois choqués par le contenu de votre intervention et la tribune dont nous vous joignons une copie au présent mail.

Vous utilisez le terme ‘prisonniers politiques’, reprenant là la terminologie du séparatisme Catalan, et vous faites fi de la majorité Catalane que vous savez être majoritaire en nombre.

Nous nous interrogeons sur les raisons de votre soutien à des gens qui bafouent sciemment et de façon grave et répétée la législation d’un pays et qui, pour certains en fuite, n’assument pas leurs actes. Au moins ceux qui ont été condamnés à l’issue d’un procès argumenté, médiatisé et au final cohérent ont eu le courage de rester. Ils ont bénéficié en prison de larges privilèges, non obtenus par des détenus de droit commun en général…

Certes, le Parlement et le Gouvernement Catalans sont dirigés par des élus séparatistes, mais ces élections ont été faites sous l’empire de la loi électorale espagnole qui, comme la loi française, ne signifie pas que les élus ont eu la majorité des voix au premier tour des élections. Pour preuve en est l’élection du Président Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle de 2017 (il n’avait obtenu que 24% des suffrages exprimés au 1er tour). Lors des dernières élections en Catalogne, c’est le parti C’s qui était en tête.
Ceci pour répondre au début de votre phrase ‘Ils ont été élus démocratiquement sur un programme et l’ont mis en œuvre’.

Quant à la consistance du programme et sa mise en œuvre, vous savez autant que nous que ce programme n’avait pour but que de violer l’article 2 de la Constitution du pays voisin. Quant à la mise en œuvre, en effet, les lois des 6 et 7 septembre 2017 étaient tout à fait dans cet esprit, à savoir le bannissement de tout avenir espagnol, y compris, pour les Catalans non séparatistes, notamment les fonctionnaires que l’on invitait à partir…

Si pour vous la démocratie c’est de soutenir des gens qui ne respectent ni les lois ni le peuple, nous trouvons que c’est une approche particulière.

Il ne saurait être question de prisonniers politiques mais de délinquants tout simplement.

Vous indiquez par ailleurs qu’un groupe de travail sur les détentions arbitraires d’un organisme dépendant des Nations Unies, a demandé en 2019 la libération immédiate de ces prisonniers politiques. C’est la première fois qu’une demande de mise en liberté adressée à un pays de l’Union Européenne n’est pas exécutée. »

Faut-il rappeler que les groupes de travail, les observateurs ne sont pas forcément toujours indépendants et que Diplocat a une large influence…..
Voulez-vous qu’on vous rappelle que le vice-président du Conseil Départemental et maire d’Elne, Monsieur Nicolas Garcia, était observateur le jour du référendum illégal du 01/10/2017 pour les communes adhérentes au processus d’indépendance. Est-ce cela de l’objectivité ?
Ce groupe de travail était-il totalement objectif et compétent ?

Nous aimerions connaître votre réaction si des élus s’étaient comportés de la même façon en France. En tant que membre d’un parti républicain, pourquoi accepter à l’étranger ce que, nous espérons, vous pourriez combattre en France ?

Que penser quand le 10 septembre, lors de la « Diada de la Catalogne Nord » un certain Vicent Partal de la page Vilaweb déclare devant la foule que la France occupe illégalement les Pyrénées Orientales ? Sans que personne ne bronche… aucun élu du département à notre connaissance… Nous étions sur place et avons parfaitement entendu cela et vu certaines banderoles favorisant le pantacatalanisme, de Guardamar del Segura jusqu’à Salses le Château.

En dehors de la problématique française, quelle place, quel avenir assurez-vous aux Catalans non séparatistes ?

Nous vous joignons une copie du mail envoyé aux députés qui ont signé une tribune la semaine dernière dans le Monde. Nous pensons qu’il vous concerne également. Il a été transmis au gouvernement français.

Vous remerciant par avance pour votre lecture,

Veuillez recevoir, Monsieur le Sénateur, l’expression de nos salutations distinguées ».

Les Français de l’association
Association apolitique immatriculée à Lausanne
Composée de bénévoles de toutes nationalités y compris des Catalans Espagnols et des Français de toutes régions