(Communiqué)

 

Communiqué du PCF’66

 

« Pourquoi cet acharnement contre les artistes ?

Le préfet des Pyrénées-Orientales s’est fendu d’un arrêté pour interdire « La culture à l’air libre », manifestations revendicatives et culturelles prévues ce week-end à Alénya, Elne et Cabestany.

Alors que les maires communistes de ces communes avaient ouvert des espaces aux artistes soucieux d’exprimer leurs difficultés et leurs revendications, de les partager avec la population, le représentant de l’État répond par la censure. Un nouvel exemple de l’estime en laquelle le gouvernement tient les artistes et gens de culture.
Qu’on ne nous dise pas que cette interdiction obéit aux exigences sanitaires. Il s’agissait d’interventions dans des parcs et espaces extérieurs, dans le strict respect des règles sanitaires. Le ministre de la santé confirmait jeudi en conférence de presse le faible risque de contamination à l’extérieur. Les communistes s’interrogent sur la tenue des initiatives artistiques en plein air de la ville de Perpignan sans que la préfecture n’y trouve à y redire !
Les communistes du département protestent vivement contre la décision préfectorale et s’interrogent sur ses vraies motivations. Le préfet craint-il la contagion que pourrait occasionner l’expression des artistes ? Les justes revendications d’une profession durement frappés ?
Aujourd’hui, partout en France, les artistes et tous les professionnels de la culture se mobilisent pour la réouverture des lieux de spectacle, pour des mesures contre la précarité qui les touche, pour la reconnaissance de leur utilité sociale. Saluons ce combat essentiel.
Les communistes du département sont aux côtés des artistes frappés d’interdictions et les assurent de tout leur soutien ».