« Lettre ouverte à Emmanuel Macron

 

Monsieur le Président dans votre dernière allocution télévisée, vous avez à six reprises utilisé la formule « nous sommes en guerre ! ». Vous avez choisi ces termes, cela vous appartient. Je ne porte pas plus jugement sur votre gestion de la crise sanitaire que traverse le pays. D’autres l’ont fait pour moi y compris votre ex-ministre de la santé. Depuis votre allocution, le monde scientifique insiste fortement sur le confinement et le respect des « barrières » pour endiguer la pandémie et éviter que les hôpitaux ne soient engorgés, les soignants contaminés, les lits libérés pour nos compatriotes les plus malades. Pour cela on insiste sur les messages, on distribue les contraventions… Mais qu’elle crédibilité peuvent avoir toutes ces mesures si vous n’interdisez pas les réunions des conseils municipaux et communautaires ?

En effet comment faire comprendre au public que des dizaines d’élus peuvent se réunir dans le confinement d’une salle, quand personne ne peut se déplacer, ni se réunir en groupe. Alors monsieur le président, pour éviter la propagation du COVID19, je vous demande d’interdire, durant tout le temps que durera le confinement, la réunion des nouveaux conseils municipaux qui doivent désigner les maires avant fin mars et les conseils communautaires qui suivront pour désigner un président de communauté le plus souvent provisoire, car tous les conseils municipaux n’ont pas encore été élus à cause du report du second tour.

Dans la période que nous vivons ces désignations ne sont vraiment pas primordiales. Salutations républicaines ».

 

Nicolas Garcia