Dernièrement, à la Maison de la Catalanité, à Perpignan, Hermeline Malherbe, présidente socialiste du Département66, entourée de tout son staff institutionnel, a présenté ses voeux aux habitant(e)s du département, en formulant plus particulièrement cinq souhaits : un revenu minimum pour les 18-25 ans ; salarier des médecins dans les centres de santé publique ; un nouveau nom pour le département ; un trio pour les stations de ski ; et un syndicat départemental pour l’Eau

Sur les réseaux sociaux, qui se sont vite emparés de ce catalogue d’ambitions, les internautes ont déploré entr’autre : l’absence de propositions pour l’économie, le numérique… et le développement du tourisme durable, avec notamment la protection du cadre environnemental sur la Côte.

La Rédaction de Ouillade.eu a demandé au maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), ce qu’il a pensé de ces cinq propositions…

 

Louis Aliot (RN), maire de Perpignan, vice-président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM)

 

-Ouillade.eu : à propos de « salarier des médecins dans les centres de santé publique » ?

-Louis Aliot, maire de Perpignan : « Mme Malherbe veut gérer la pénurie, même s’il faut évidemment trouver les moyens de lutter contre la désertification médicale. Transformer les médecins en sous-fonctionnaires n’est pas l’avenir du système médical. Il faut des incitations de tous ordres et faciliter l’installation des jeunes médecins dans le rural ou même dans certains quartiers. A Perpignan, nous anticipons cette pénurie et mettons les moyens pour faciliter l’installation des médecins dans tous nos quartiers. C’est vrai au centre ville comme au Nord et au Sud de la ville ».

-Ouillade.eu : « Un nouveau nom pour le département » ?
-Louis Aliot : « Là encore, elle fait plaisir à sa minorité anti-démocratique communiste qui lui met la pression. Regardez ce qui s’est passé à Elne récemment, dans la ville du premier vice président du Département ! Ces gens-là sont antirépublicains ! Je ne comprends pas d’ailleurs que le Préfet n’intervienne pas. Après je ne suis pas contre une évolution plus identitaire du nom de notre département. Le Roussillon par exemple ! ».

-Ouillade.eu : « Un trio pour les stations de ski » ?
-Louis Aliot : « C’est le seul point sur lequel je suis à peu prés d’accord. Nos stations de la Cerdagne-Capcir, des Pyrénées, méritent une attention particulière car elles sont fragiles. Leur exploitation dans le cadre du projet Stations Quatre Saisons va dans le bon sens. Faut voir plus loin et plus large en ayant une réflexion sur l’ensemble du plateau cerdan ».

-Ouillade.eu : « Un Syndicat départemental pour l’Eau » ?
-Louis Aliot : « Mme Malherbe est là sur le programme de ses alliés communistes. Perpignan est en train de retravailler son propre projet Eau avec une Fête de l’eau le 26 mars et le suivi et la mise en valeur du patrimoine incroyable que représente le canal royal de Perpignan, hélas trop méconnu à mon sens. https://www.mairie-perpignan.fr/culture-patrimoine/patrimoine/monuments/laqueduc-des-arcades ».

-Ouillade.eu : « Un revenu minimum pour les 18-25 ans » ?
-Louis Aliot : « Madame Malherbe qui n’a aucune idée est dans le gadget et le clientélisme en permanence. Ce qu’il faut à ce département c’est de l’emploi, de la croissance et des formations adaptées à la demande. Des secteurs entiers cherchent de la main d’œuvre qualifiée et des compétences. La socialiste prisonnière des communistes pourtant ultra minoritaires, gère la pénurie et propose des choses qui ne tiennent pas debout. Ce ne sont pas des mots qui font une politique pour la jeunesse. Au Département c’est le vide sidéral au niveau des projets.

Bref, toutes ces propositions relèvent du 1er vice président communiste Nicolas Garcia… c’est à se demander si cette présidente n’est pas sous tutelle… ».

 

Recueilli par L.M.