Hier dans ces mêmes colonnes, nous annoncions les choix de la fédération catalane du Parti Socialiste d’investir pour les prochaines élections législatives les candidat(e)s suivant(e)s, programmées pour les dimanches 12 et 19 juin 2022 :

  • Mathias Blanc pour la 1re circonscription ;
  • Marie-Edith Péral pour la 3e circonscription ;
  • Alexandre Reynal pour la 4e circonscription des P-O.

Seule la 2e circonscription, très à droite électoralement parlant – actuellement détenue par une députée du Rassemblement National, Catherine Pujol -, serait laissée libre pour un éventuel soutien dans le cadre d’un(e) candidat(e), non encarté(e), qui pourrait être issu(e) de la société civile.

Actuellement, un médecin (très) populaire qui exerce en Salanque tiendrait la corde. Celui-ci pourrait bénéficier du soutien de Carole Delga, la très dynamique et influente présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée… ainsi, plus surprenant dans le cadre d’un « ticket électoral », de l’adhésion morale du Premier Ministre, Jean Castex, qui verrait d’un bon oeil cette candidature.

Il s’agirait-là d’un soutien et non d’une investiture. Ce qui ne pénaliserait en rien le PS, qui ne serait donc pas officiellement à la manoeuvre, car sinon celui-ci se verrait dans l’obligation d’investir une candidate au nom de la parité homme/ femme.

En somme, le candidat centriste idéal, qui pourrait ratisser large dans l’électorat à la fois de l’Agly, de la Côte Radieuse, des Fenouillèdes et de la Salanque qu’il connait parfaitement.

Commentaire d’un fin limier de la politique départementale : « Cette circonscription est si malade, secouée par divers scandales politico-judiciaires, et ce n’est pas fini !, qu’un député-médecin serait bienvenu pour la remettre sur les rail économico-sanitaires… ». Aïe !

A suivre.

 

L.M.