(capture d’écran TF1 – Journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut, jeudi 5 novembre 2020)

 

Ce jeudi 5 novembre 2020, le président de la République Française Emmanuel Macron a fait un aller-retour au poste frontière franco-espagnol situé sur le territoire de la commune du Perthus « afin de lutter contre les migrants clandestins », qui seraient particulièrement nombreux à utiliser ce couloir pyrénéen pour se rendre en France et au-delà.

A cette occasion, Emmanuel Macron a annoncé un renforcement des effectifs policiers aux postes frontières ainsi que son souhait de voir les accords de Schengen* profondément réformés. Rappelons que des élus, comme le maire de Nice, Christian Estrosi (LR/ Les Républicains), réclament eux carrément la fin des accords de Schengen.

 

*Accords de Schengen : traité signé le 14 juin 1985, à Schengen (Luxembourg), et entré en vigueur le 26 mars 1995, entre les gouvernements de plusieurs Etats de l’Union économique européenne – dont la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Allemagne et la France ; ratifié depuis par d’autres pays comme l’Espagne, la Grèce, l’Italie, les Pays scandinaves et le Portugal – qui régit la suppression graduelle des contrôles aux frontières communes.