De source proche du dossier, et bien que la décision ne soit pas encore définitivement arrêtée, en l’état de ses connaissances de la situation et des analyses qui lui ont été présentées la préfète des P-O, Josiane Chevalier, serait opposée à ce que la commune de Saint-Hippolyte (dirigée par la conseillère départementale Madeleine Garcia-Vidal) sorte de la communauté d’agglomération Perpignan Méditerranée pour aller rejoindre l’intercommunalité du bouillant maire centriste de Claira, José Puig,  conseiller départemental et président de la communauté de communes Salanque-Méditerranée.
On se souvient que dans une lettre virulente et à charge contre l’Agglo, diffusée récemment à grande échelle parmi la population de Saint-Hippolyte, Mme Garcia Vidal dénonçait la « gloutonnerie » de Perpignan Méditerranée, s’inquiétant même d’une position politico-hégémonique à venir de ladite Agglo, et demandait très officiellement d’être soutenue par ses concitoyens pour officialiser un « mariage » avec la commune de Claira.
À suivre.