(Communiqué)

 

-« Le logement est un bien commun, pas une marchandise ou un outil de clientélisme

La France Insoumise considère le logement comme une condition essentielle assurant une vie digne et décente à chaque individu. C’est un droit fondamental qui doit être opposable par chaque citoyen. Le logement appartient en effet à la catégorie des « biens communs » : se nourrir, se soigner, recevoir une éducation, disposer d’une quantité suffisante d’eau, se chauffer ou bénéficier d’un logement constituent des besoins de base.
La France Insoumise apporte son soutien à la journée d’action pour le droit au logement, l’arrêt des expulsions et contre le logement cher qui aura lieu samedi 27 mars dans 21 pays d’Europe. Elle appelle à participer au rassemblement prévu à Perpignan ce même samedi 27 mars à Perpignan à 14h place de la Victoire (Castillet) à l’initiative du collectif « Bouge Toit 66 ».
La France Insoumise formule des propositions concrètes dans son livret thématique intitulé « Pour un logement universel et durable » réalisé dans le cadre de son programme « L’Avenir en commun ». Le logement ne saurait être considéré comme une simple marchandise livrée à la loi du marché. Et encore moins comme un outil d’une gestion clientéliste opaque comme c’est trop souvent le cas dans les Pyrénées-Orientales. Il s’agit au contraire d’un bien commun à gérer au nom de l’intérêt général humain.

 

Francis Daspe, animateur de groupe d’action France Insoumise