Opération de transport du Miguel Caldentey

Quand la goélette retrouve la mer …

Pour apporter un rayon de soleil dans ce triste contexte de crise sanitaire, l’équipe du SIVU Miguel Caldentey nous propose de suivre la série spéciale confinement, en plusieurs épisodes : « L’épopée du retour à la mer de la goélette Miguel Caldentey »

 

Episode 1 – La préparation au grand départ

 

Les derniers travaux

Depuis des années, Yann Pajot et son équipe travaillent d’arrache-pied à la renaissance de la goélette.
Ces derniers mois, la cadence s’est accélérée pour répondre à l’objectif du départ de Mandirac prévu le 17 mars. Le calfatage, l’enduit de la coque et la peinture des oeuvres vives ont été terminés. Les tubes de sorties de lignes d’arbres et les fargues sur le pavois ont été mis en place.
Exceptionnellement, la semaine précédant le coup d’envoi, le chantier est opérationnel sept jours sur sept. La dernière couche d’antifouling est posée, le montage électrique des pompes est finalisé …
Le chantier brestois du Guip est venu renforcer l’équipe se chargeant notamment du brayage des mailles dans la cale.
La veille du départ, les professeurs du lycée des métiers d’Art Georges Guynemer d’Uzès ont apporté la plaque sculptée avec le nom du port d’immatriculation, réalisée par un élève de première année. Quant au nom « Miguel Caldentey », il a été fait directement sur le chantier par un élève du lycée des métiers d’Art, du bois et de l’ameublement de Revel qui s’est aussi attaché à raviver le visage du minotier Miguel Caldentey … la figure de proue !
(Photographie : Mandirac – février 2020 – Michel Castillo)

 

 

« Els Amics del Pailebot Miguel Caldentey » sur le pont !

Les bénévoles de l’association de soutien « Els Amics del Pailebot Miguel Caldentey » se sont mobilisés pour accompagner cette étape décisive. Outre certains travaux de peinture et la réalisation de la barre franche, ils ont remonté et adapté le ber à la nouvelle morphologie de la goélette. Un travail minutieux, long et complexe ! Cette pièce indispensable servant à maintenir la goélette en sécurité sur le camion, avait été construite par les mêmes dévoués passionnés en 2007, pour son transport de Canet-en-Roussillon à Mandirac.