(Communiqué)

 

 

-« Mobilisation en faveur de la restructuration de la filière viticole du département des Pyrénées-Orientales

 

En 2017, la profession agricole a lancé avec ses partenaires institutionnels (Etat, Département, Région) le Projet Agricole Départemental (PAD) autour des enjeux prioritaires que sont la production, la commercialisation, le renouvellement des générations, l’eau, le foncier, l’énergie, le changement climatique et la communication. Dix-neuf premières actions ont été engagées.

Ce projet agricole départemental est un engagement collectif fort et inscrit dans la durée pour une agriculture dynamique économiquement, socialement et
environnementalement.

Dans le défi de la commercialisation, ont été pointés à la fois le développement des circuits de proximité et des circuits longs. La coordination entre les différentes structures collectives agricoles a été ciblée comme une action prioritaire. « Coop de France » a été maître d’ouvrage d’un audit technique et social de l’ensemble des caves coopératives viticoles du département, dès 2018, avec pour objectif d’engager les structures à réfléchir ensemble sur la mutualisation des outils de transformation, des tâches administratives, d’ateliers, de filières de diversification ou encore d’outils de commercialisation. Ces structures coopératives valorisent aujourd’hui près de trois quart de la production viticole départementale.

Au constat établi par cet audit et qui a été partagé avec l’ensemble des conseils d’administrations des caves coopératives viticoles du département, s’ajoute aujourd’hui une situation conjoncturelle compliquée : deux petites récoltes en 2019 et 2020, et la situation COVID qui a bloqué de nombreux débouchés commerciaux.

Aujourd’hui il faut agir vite pour anticiper l’avenir et pérenniser cette filière à travers ses hommes et femmes et ses outils de travail : l’engagement rapide d’une deuxième phase d’actions est impératif afin d’assurer un meilleur niveau de revenus des vignerons coopérateurs qui permettra le maintien de leurs exploitations, l’installation de jeunes vignerons dans un cadre économique viable et la pérennité des structures coopératives.

Pour relever ce défi, les vignerons coopérateurs des P-O, la chambre d’agriculture des P-O, le crédit agricole Sud Méditerranée, les collectivités et l’Etat se mobilisent avec une volonté résolue d’agir ensemble et de concert. Ainsi ils reprennent le travail d’animation auprès des caves coopératives pour construire un plan de filière ambitieux pour assurer sa pérennité. Il s’agit d’intégrer toutes les dimensions de la filière : l’amont, les outils de transformation et l’aval pour répondre aux enjeux des marchés d’aujourd’hui et de demain. Ce travail collectif et collaboratif sera appuyé par un expert reconnu qui a déjà conduit ce type de démarche.

Malgré la situation compliquée que nous vivons, nous croyons à un avenir meilleur, car notre département bénéficie de nombreux atouts qui nous sont parfois enviés : richesses de terroirs et des cuvées, une palette inouïe de paysages viticoles, une attractivité touristique forte, des ventes directes aux consommateurs, importantes. Mais la situation impose de réagir et d’agir ensemble pour redynamiser la viticulture départementale.

Une conférence de presse s’est tenue en présence de M. le préfet, Mme la présidente du conseil régional représentée, Mme la présidente du conseil départemental, Mme la présidente de la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales, M. le président des vignerons coopérateurs des Pyrénées-Orientales et de M. le président du crédit agricole Sud Méditerranée, le mercredi 16 décembre à la préfecture des Pyrénées-Orientales pour présenter, plus dans le détail, le lancement de l’action auprès des conseils d’administrations des caves et des vignerons coopérateurs ».