(Communiqué)

 


« Festival Jazzèbre: une 32e édition voyageuse

Le festival de jazz et des musiques du monde est un des premiers rendez vous de la rentrée culturelle. La 32ème édition du Festival Jazzèbre s’annonce dense, inventive et riche en découvertes….
C’est le vendredi 25 septembre qu’aura lieu la première soirée du festival. Comme depuis quelques années, elle se déroulera face au Canigou à la Maison du Temps Libre du village d’Eus, une très belle occasion de retrouver la verve créative du trio européen Das Kapital. De nombreux rendez vous de ce début de festival se déroulent dans le Roussillon avant de rejoindre Perpignan.

Ainsi le festival fera halte à Elne, Laroque des Albères, Alénya, Port-Vendres, Planèzes ou Rivesaltes, entre pique-niques dominicaux, une des fortes identités du festival et concerts en salle, avec notamment de très beaux créés en Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ; « Synesthesia », le projet du duo Endless qui lie musique et images, celui de la contrebassiste d’origine malgache Gabrielle Randrian Koelhoeffer, le solo du saxophoniste Marc Démereau, l’Impérial Orphéon ou l’Orchestre Merversible.
A Perpignan, le festival investira le Théâtre de l’Archipel pour deux soirées exceptionnelles, le jeudi 8 octobre et le dimanche 18 octobre; la première de ces deux soirées permettra d’entendre la riche harmonie du duo franco malien Ballaké Sissoko/ Vincent Segal, mêlant avec élégance kora et violoncelle. Le second rendez-vous clôturera le festival avec l’enthousiasmant trio du saxophoniste américain James Carter.
Entre ces deux concerts, trois belles soirées à la Casa Musicale et au Théâtre Municipal Joan Pere Cerda viendront ponctuer cette édition très voyageuse. On pourra y entendre le nouveau solo du contrebassiste Claude Tchamitchian de rare d’intensité, le quartet Bedmakers, le duo Oliva Boisseau, le quartet Rhizomes autour de la musique du grand compositeur brésilien Egberto Gismonti, Renaud Garcia-Fons et Claire Antonini, la flûtiste Naïssam Jalal à la tête de son quintet Rythms of resistance et le projet « Oakland » du violoncelliste Vincent Courtois autour des textes du grand écrivain voyageur Jack London.
De multiples projets qui arpentent le monde, consacrant la musique et singulièrement le jazz, toujours aussi aventureux, comme langage universel et sans frontières.